Vivre, travailler, apprendre ensemble dans la classe

jeudi 8 janvier 2004
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 5%

La classe, lieu de vie des enfants et de l’adulte, est le lieu où se construit une identité par les échanges, les reconnaissances  ; c’est une société où les rôles de chacun doivent être définis et reconnus, car il est difficile à admettre que d’autres décident arbitrairement.
Il est difficile d’être acteur si le plaisir d’être en classe, d’être avec les autres et l’écoute de sa parole n’existent pas.

« La vie de la classe se passe dans un espace, dans des limites géographiques. C’est l’importance donnée à l’aménagement de cet espace, aux conditions matérielles optima pour obtenir une bonne ambiance dans une salle de classe, qui est mise en valeur dans la pédagogie. Cet espace, ce lieu classe, cette première assise de la classe, son lieu du point de vue purement architectural, ou du point de vue pour nous plus fondamental, de « lieu d’existence » des êtres qui sont là, comme individus et comme êtres dans un groupe, parmi d’autres, c’est avant tout un lieu pour survivre, pour vivre, pour parler, pour connaître des choses et des gens, pour trouver, peut-être, soi et les autres. C’est un lieu de rencontre, condition essentielle à tout échange. »
 [1]

La parole de tous est écoutée, entendue, respectée, les responsabilités établies et choisies par les enfants. Chacun prend part à la vie de la classe, on rend compte d’un projet, d’un travail, d’une responsabilité, les décisions collectives sont adoptées après propositions et discussions. On garde, grâce aux écrits des secrétaires, une mémoire des débats, des propositions et des décisions.
Le conseil n’est pas qu’un lieu de « régulation des conflits » mais un lieu important, primordial pour faire travailler les élèves en équipe et développer en classe une vie autour des centres d’intérêts et des apprentissages coopératifs.
Chacun, y trouve sa place, les enfants en difficulté en particulier : cela doit faire naître chez l’enfant du désir, cela doit permettre à chacun de s’y forger une perception de lui-même, des autres, et du système scolaire, aspects qui semblent jouer un rôle important dans la motivation.


[1Vasquez Aïda, Oury Fernand : Vers une pédagogie institutionnelle : Maspero