Résultats nationaux des évaluations CE2 2003/2004

mercredi 10 mars 2004
par  Réseau Eppée
popularité : 4%

Ces synthèses des évaluations nationales au CE2 sont extraites du site http://evace26.education.gouv.fr/

La banque d’outils d’aide à l’évaluation est disponible sur le site http://www.banqoutils.education.gouv.fr/

Les résultats nationaux sont des repères. Ils ne sont en aucun cas des normes et n’ont de sens qu’accompagnés de leurs commentaires pédagogiques. Les protocoles 2003 sont quasiment identiques à ceux de 2002. Néanmoins, quelques modifications ont été apportées à certains exercices. Selon les cas, elles concernent : la tâche à réaliser, les consignes, la présentation ou le codage. On ne peut donc comparer ni les disciplines entre elles, ni les niveaux entre eux, ni les résultats d’une année sur l’autre.

L’évaluation en début de CE2 n’est pas un bilan des compétences exigibles en fin de cycle II. Le protocole 2003 était quasiment identique à celui de 2002. Néanmoins, des modifications ont été effectuées. Elles concernaient, selon les exercices, la tâche à réaliser, les consignes, la présentation ou le codage. Toute modification, aussi minime soit-elle, change l’exercice. C’est la raison pour laquelle toute comparaison entre les résultats 2002 et ceux de 2003 ne serait pas valide. Chaque item doit donc être regardé de façon singulière. Si des exercices du protocole 2002 et du protocole 2003 sont mis en parallèle, il sera nécessaire d’analyser avec précision chacune des situations proposées aux élèves afin de moduler l’importance des hausses ou des baisses des scores de réussite en fonction de l’impact des modifications.

Français

ChampsRésultats nationauxMoyenne
« Savoir lire » (Items 1 à 22, 28 à 62, 76 à 80 ) 41,2 / 62 66,4 %
« Savoir écrire » (Items 23 à 27, 63 à 75, 81 à 98 ) 23,3 / 36 64,7 %
Score moyen global (Items 1 à 98 ) 64,5 / 98 65,8 %
ChampsRésultats nationauxMoyenne
« Comprendre un texte »
(Items 1 à 22, 28 à 42, 58 à 62)
28,1 / 42 66,9 %
« Maîtriser les outils de la langue »
(Items 23 à 27, 43 à 57, 63 à 86)
28,1 / 44 63,9 %
« Maîtriser les outils de la langue pour lire »
(Items 43 à 57, 76 à 80)
13 / 20 65,2 %
« Maîtriser les outils de la langue pour écrire »
(Items 23 à 27, 63 à 75, 81 à 86)
15,1 / 24 62,8 %

|« Produire un texte »
(Items 87 à 98)|8,2 / 12|68,5 %|
|Score moyen global
(Items 1 à 98)|64,5 / 98|65,8 %|

le champ du " Savoir lire " :

- " Comprendre un texte " : exercices 1, 2, 3, 5, 6, 7, 12.
Les performances les moins élevées évaluent des compétences qui mettent en œuvre des procédures complexes dont la maîtrise ne peut se faire que petit à petit. Citons par exemple, appliquer une consigne complexe (de 38 à 54 % de réussite), savoir situer un événement dans le temps ou des personnages, par déduction (50 %), donner après lecture des informations ponctuelles mêlant texte et image, choisir un titre parmi plusieurs propositions.
En revanche, beaucoup d’élèves savent reconstituer en grande partie un événement contenu dans un texte complexe qui comporte " un récit dans le récit. Ils sont aussi nombreux à déduire des informations à partir du texte puis à se prononcer sur la simultanéité ou non des actions. De même, les élèvent savent trouver puis écrire les prénoms des trois principaux personnages (85 %) et dire qui s’exprime dans le dialogue (74 %). Observer un paysage représenté en perspective puis repérer différents éléments de ce paysage est aussi bien réussi (de 73 à 89 %).

- " Maîtriser les outils de la langue pour lire " : exercices 8, 9, 10, 11, 15.
L’identification et la justification du genre d’une personne par repérage d’indices grammaticaux pose toujours problème à une majorité d’élèves (31 % de réussite), tout comme, en lecture " déchiffrage ", l’élimination de mots comportant une erreur d’une seule lettre.
Par contre, les élèves sont plus nombreux à réussir lorsque les items portent sur l’organisation d’une page imprimée (maîtrise des notions de paragraphe : 81 % de réussite). En lecture " déchiffrage ", beaucoup d’élèves savent reconnaître des mots justes moins fréquents (74,5 %) ou encore barrer des mots erronés qui ont la même syllabe initiale (77 %).

le champ du " Savoir écrire " :

- " Maîtriser les outils de la langue pour écrire" : exercices 4, 13, 14, 16.
Comme souvent, les performances en dictée sont très variables : lorsqu’il s’agit de transformer un texte en passant du féminin au masculin avec des transformations repérables à l’oral, les performances sont souvent élevées et les scores peuvent dépasser 88 % de réussite. Lorsque ces transformations ne sont pas repérables oralement, alors les scores diminuent et n’excèdent pas 61 %. Ces scores variables se retrouvent aussi en dictée. Ainsi, les scores vont de 26 à 77 % de réussite selon les " petits mots courants " à orthographier : " chez ", " toujours ", etc.. En situation de dictée préparée, les performances varient elles aussi : de 44 à 87 % de réussite selon les différents constituants d’une phrase préalablement écrite au tableau. Là encore, les scores les plus faibles concernent principalement l’écriture de mots contenant des lettres muettes : " ent " du verbe, " s " du pluriel du nom, " x " à l’article contracté " au ". Enfin, en situation de copie, moins de la moitié des d’élèves sait mettre des majuscules (40 % de réussite).

- " Produire un texte " : exercices 17, 18.
Les compétences en cours d’acquisition en fin de cycle 2 sont diversement maîtrisées : alors qu’utiliser le registre de l’écrit qui convient est réussi à près de 70 % et que plus de la moitié (56 %) sait utiliser les temps du récit dans une production longue, seuls 23% ponctuent correctement leur texte. Les élèves réussissent correctement lorsqu’il s’agit de décrire un personnage en prenant appui sur un texte donné (84 %). Dans une situation d’écrit déterminée, beaucoup savent utiliser le déclencheur de l’action et le héros (au moins 77 % de réussite).

Mathématiques

ChampsRésultats nationauxMoyenne
« Travaux géométriques »
(Items 1 à 9, 12 à 20)
13,8 / 18 76,6 %
« Repérage, Mesure »
(Items 21, 22, 24, 26 à 30, 32)
5,6 / 9 62,1 %
« Travaux numériques (calcul) »
(Items 35, 38 à 67)
19 / 31 61,5 %
« Numérations écrite et orale »
(Items 68 à 70, 75 à 86)
10,4 / 15 69,3 %

| « Traitement de données, résolution de problèmes »
(Items 10, 11, 23, 25, 31, 33, 34, 36, 37, 71 à 74) |7,3 / 13|56,4 %|
|Score moyen global
(Items 1 à 86) |56,2 / 86|65,4 %|

Les exercices du champ " Travaux géométriques " sont réussis par plus de 7 élèves sur 10. Néanmoins, les items concernant l’organisation d’un espace à deux dimensions, la représentation d’un parcours sur un plan et la lecture d’une information sur ce plan ont posé problème.
Plus de 6 élèves sur 10 réussissent les exercices du champ " Repérage - mesure ". Il faut noter que près d’un élève sur cinq commet encore des erreurs lors de l’activité de traçage et qu’un quart des élèves est capable de représenter spatialement un intervalle de temps ce qui est une activité difficile et complexe à ce niveau.
Pour le champ " Travaux numériques ", que ce soit en calcul mental ou en technique opératoire, on observe des résultats contrastés selon l’opération considérée. L’addition est maîtrisée par 7 élèves sur 10. Quand il n’y a pas à gérer la retenue, soustraction et multiplication sont réussies par plus de la moitié des élèves.
Dans le champ " Numérations orale et écrite ", les exercices sont réussis par 7 élèves sur 10. A l’intérieur de ce champ on peut constater des variations importantes selon la compétence considérée. Par exemple, en ce qui concerne la maîtrise des compétences algorithmiques liées à la numération par 10, les scores s’échelonnent de 42 à 83% selon la règle à appliquer et la disposition des nombres déjà donnés. L’analyse des situations présentées aux élèves dans les protocoles nationaux permettra aux enseignants de mettre en évidence les variables didactiques qu’ils pourront prendre en compte pour organiser leur enseignement et mettre en œuvre les remédiations appropriées.
Les exercices du champ " Traitement des données - Résolution de problèmes " ont été réussis par presque 6 élèves sur 10. Dans ce champ, la gestion de contraintes multiples et la justification de la réponse sont des obstacles difficiles à franchir pour les élèves.