Dans la presse : Education Juillet 2004.

lundi 26 juillet 2004
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 3%

Un article du Monde daté du 10 juillet 2004, Un rapport s’alarme de la montée des communautarismes à l’école nous prédit une rentrée scolaire tendue.
En effet, d’après un rapport qui doit être prochainement remis à notre ministre , les communautarismes à l’école deviennent préoccupants . Il s’agit d’une étude portant sur 61 collèges et lycées sensibles.
L’article du monde rapporte quelques faits à la fois certes inquiétants,mais qui nous interrogent :
- filles enfilant leur manteau afin de ne pas éveiller la concupiscence avant d’aller au tableau
- parents refusant qu’un homme puisse remplacer la maîtresse d leur fille
- directions d’école organisant des "sas" dans lesquels les femmes puissent retirer leur voile afin que les enseignants puissent les reconnaître pour leur remettre leurs enfants
- usage séparé des robinets institué par les élèves, les uns réservés aux "purs" les autres aux "impurs"
- demande de vestiaires séparés pour élèves "circoncis" et "les autres"
- ports de vêtements avec des drapeaux nationaux ou des plaques de l’armée israëlienne
- revendications sur la nourriture, viande halal réclamée
- tables distinctes selon les coutumes ou rites alimentaires
- prosélytisme croissant en période de Ramadan
- absentéisme (samedi pour les Juifs et les adventistes, lors de fêtes religieuses, ...)
- absentéisme à certaines séances (EPS, piscine, ...)
- refus de lire des extraits de la Bible ou que le professeur touche le Coran,
- ...
Allons-nous, avec la presse qui nous prédit de dures journées crier au loup dès maintenant, et donc nous braquer envers ces élèves et leurs familles ou allons-nous envisager d’éduquer, de former nos élèves et de dialoguer le plus souvent possible avec eux et leurs familles ?
Nos réglements d’écoles, la Loi sur la laïcité et les Lois de la République sont les garants de "la paix scolaire". est-ce suffisant ? Echangeons également dès que nous nous retrouvons dans de telles situations de contestations de notre enseignement ou des règles de vie en commun.
Dialogues, explicitations, justice et justesses des décisions pourront-ils nous éviter cette rentrée tendue annoncée ?

Quelques infos parues au Journal officiel du 18 juillet concernant les "Zones Urbaines Sensibles", les ZUS
Ce sont des quartiers d’habitat dégradé ou de grands ensembles où existent des déséquilibres entre habitat et emploi. De 546 en 1993, leur nombre devrait passer à 700.
Le J.O présente de grands tableaux concernant la population en ZUS dans les communes.
Epinay est la ville de Seine-Saint-Denis ayant le plus d’habitants en ZUS. Au regard de la population totale recencée en 1999 soit environ 46 400 habitants : les 2/3 de la population habitent en zone sensible !!!
A méditer, non ?