Des ateliers de travail individuel dans une classe de cycle 3

mercredi 19 novembre 2003
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 10%

La mise en place des ateliers de « travail individuel » est la conséquence d’une réflexion sur
-  la gestion dans le temps et l’espace des projets d’élèves et de classe
-  l’hétérogénéité dans les classes de CM1, CM2,
-  la gestion des doubles niveaux CM1/CM2,
-  la différenciation pédagogique et une pédagogie différenciée.

Le questionnement était :
-  Comment dégager du temps pour le maître afin de travailler avec un groupe d’élèves (double niveau) ?
-  Comment pouvoir suivre de manière précise les progrès d’élèves ayant des difficultés ?
-  Comment travailler avec ces derniers dans des groupes restreints ?
-  Comment proposer à chacun des situations et des travaux adaptés ?
-  Comment faire acquérir aux élèves un degré suffisant d’autonomie leur permettant de mener à bien leurs projets et les projets de la classe ?

Les incontournables :
-  Un suivi précis des progrès des élèves
-  Un contrat entre chaque élève, le maître et les parents
-  Une coopération nécessaire, des tutorats, des responsabilités
-  Une évaluation fine et connue de tous : ce qui est évalué, quand, pourquoi, ...
-  Des comptes-rendus devant la classe, des exposés, des présentations, des lectures
-  Des moments de bilan : qu’avons-nous fait ? Comment ? Qu’a-t-on appris ? Que reste-t-il à faire ? ...
-  Une motivation des élèves afin que dans chaque atelier, ils mobilisent leurs connaissances
-  Une rigueur d’organisation permettant à chacun de passer dans chaque atelier
-  Des règles de vie reconnues et acceptées par tous

Les ateliers
-  Des fiches d’entraînements, de réinvestissements (lecture, mathématiques, grammaire, ...)
-  Un atelier de technologie (matériel de récupération, des outils, ...)
-  Production d’écrits (articles pour le journal, recherches, fiches de jeux, compte-rendu d’expériences, ...)
-  Travail personnalisé, aide, ...

LES OUTILS

Travail sur Fichiers
-  Multiplications - divisions I et II - Pemf
-  Calcul mental (Manuel découpé)
-  Numération - Pemf
-  ATEL (fiches A-B-C-D-E)
-  Bien lire à l’école - Nathan
-  Lecture silencieuse Niveaux A et B - Pemf
-  Orthographe Niveaux A et B - Pemf
-  Formes verbales Niveaux A et B - Pemf
-  Poésies

Travail sur projets
-  Atelier de technologie - Pemf
-  Production d’écrits
-  Lire pour agir - Jeux de société - Pemf
-  Jeux de société
-  Documentation par l’image - Nathan

Aides personnalisées (Maître et/ou Assistant d’éducation)
-  ATEL - Fiches G, Fiches F (évaluations)
-  Logiciels de lecture rapide
-  Correction des productions d’écrits
-  Mise en page des textes, articles, fiches de jeux, ...

Outils pour l’élève
-  Ouvrages
-  Fonds documentaire de la classe
-  Emprunts à la BCD ou BM
-  Livres apportés par les élèves
-  Recherches sur l’Internet
-  Cahier de travail individuel
-  Plan de travail de la semaine : contrat
-  Fiches autocorrectives : lecture, techniques opératoires, Observation réfléchie de la langue
-  Evaluation du travail, visas du maître, de l’élève, des parents
-  Classeurs - Cahiers
-  Aide-mémoire
-  Brouillon
-  Fiches de technologie
-  Productions d’écrits
-  Recherches documentaires (Histoire - Géographie, ...)
-  Observations (sciences et techno)
-  Ordinateurs
-  Traitement de textes
-  Logiciels de lecture - calculs
-  Mise en page
-  Dessin
-  Recherches documentaires (si besoins en salle informatique)

Outils pour la classe
-  Tableaux d’inscription dans certains ateliers (projets)
-  Tableaux des responsabilités
-  Inventaires du matériel de technologie
-  Cahier de prêt de la bibliothèque

Outils pour le maître
-  Tableaux des compétences des élèves
-  Fiches par élève des priorités en fonction des compétences, observations, etc.
-  Documentation en lien avec les fichiers - quelles fiches pour quelle compétence ?
-  Grilles d’évaluations

MISE EN ŒUVRE ET ORGANISATION

Le cahier de travail individuel et le contrat sont présentés en début d’année aux élèves :
Les fichiers sont décrits : objectifs d’entraînements, de réinvestissement, ...

-  Le contrat
-  Négocié avec le maître
-  Fiches obligatoires (en lien avec la progression de la classe)
-  Projets
-  Visé en fin de période par le maître avec l’élève, signé par les parents

-  Travail individuel en autonomie
-  Aides et conseils du maître possibles si celui-ci est disponible - Assistants d’éducation
-  Travail en coopération incité et valorisé
-  Elèves « tuteurs »
-  Elèves « référents » maîtrisant une technique, des outils, l’ordinateur, ...
-  Travail auto corrigé

-  Travail en projet avec d’autres élèves
-  Elèves disponibles (pas d’autres priorités)
-  Aide et conseils du maître
-  Durée et finalité fixées par l’enseignant

Le contrat est un cadre rigide mais qui est négociable avec le maître.

Les élèves s’inscrivent dans les ateliers en fonction de leurs besoins, leurs motivations, les priorités définies par le maître.

Les règles sont très strictes, elles seules permettent l’autonomie : inscription dans une activité dans un temps défini au préalable, projets à mener à terme dans le temps fixé, coopération, aide, investissement dans les responsabilités (rangements, tutorat, référents, ...)


Voir aussi
- illustration de ces ateliers
- Présentation de la PMEV par Hervé Bidault.


Commentaires  forum ferme

Logo de ninon
Des ateliers de travail individuel dans une classe de cycle 3
mercredi 15 juillet 2009 à 23h25 - par  ninon

Bonjour,

Plein d’idées intéressantes sur ce site... J’ai une petite question. J’envisage de travailler en ateliers mathématiques avec des CM2 (ils ne seront que 17 à la rentrée). Je voulais travailler en ateliers sur le même modèle qu’en maternelle. Je m’explique : les élèves tourneraient sur 4 ateliers dans la semaine (calcul, numération, géométrie, mesures) : 3 seraient en autonomie et 1 avec moi sur une nouvelle notion. Je tournerais ainsi sur la semaine et eux changeraient d’ateliers tous les jours. Pensez-vous que ce genre d’organisation soit possible ?? Faudrait-il faire des groupes de niveaux homogènes ou hétérogènes ?? Est-il possible d’aborder ainsi toutes les nouvelles notions ???
Je pense que c’est un enseignement qui correspondrait bien à ce type d’élèves (ZEP) mais je me demande si ce n’est pas trop lourd. Se rajoute à ça l’appréhension de mettre en place de nouvelles pratiques de travail...
Merci pour votre réponse !

Logo de ninon
dimanche 26 juillet 2009 à 08h52 - par  Jean-Claude ROLLAND

Bonjour et merci pour le compliment.
Votre message m’amène à quelques questionnements et réflexions que je livre ici en vrac et sans hiérarchie …

- Les élèves n’aborderaient des notions nouvelles qu’à raison d’une par semaine ? Sur les 36 semaines de classe, pourrez-vous gérer l’ensemble de votre programmation annuelle ?
- L’entraînement ne devrait-il pas aussi être quotidien ? Je pense au calcul réfléchi, au calcul mental …
- Des ateliers dont la fonction est l’entraînement dans des situations connues par les élèves doivent pouvoir être différenciés. Les besoins des élèves seront, je pense, différents et dans différents sous-domaines des mathématiques. Les travaux proposés viseront donc des niveaux de compétences gradués.
- Les groupes ne se constituent qu’en fonction des objectifs à atteindre. S’il s’agit de travaux individuels, sans coopération ou tutorat nécessaire, les élèves y mèneront des activités en parallèle. S’il s’agit de situation complexe, du type défi, le travail de groupe y sera une condition nécessaire à la réussite. (voir des groupes dans la classe)
- L’autonomie des élèves ne se décrète pas, elle s’acquière. Elle s’apprend et donc s’enseigne. Il est nécessaire de fournir aux élèves les outils de cet apprentissage.
- Ces pratiques (individualisation, contrat, gestion de plans de travail, …) se mettent en place progressivement ; elles s’ajustent avec et pour les élèves … Ces ajustements aux élèves, à la classe, à l’enseignant, aux savoirs, aux objectifs ne sont-ils pas le cœur du métier ?
- Restons vigilants également à ne pas transformer ces pratiques en « préceptorat » et les travaux en autonomie en exercices à faire tout seul et sans « gêner » le maître ; c’est surtout avec un objet de questionnement, de recherches, de savoirs, en classe entière, avec des interactions multiples et un maître qui organise des séquences pensées et construites que les élèves apprennent et progressent. C’est aussi en se frottant à des situations complexes qu’ils pourront mettre en jeu les compétences acquises.

En me relisant rapidement, je me rends compte que c’est à moi-même qu’auraient pu s’adresser certains de ces questionnements. Je pense que j’ai pu par moment oublier que ces modalités de travail ne sont que des modalités et que l’essentiel reste des objectifs clairs et explicites pour les élèves.
Bon courage et continuez à nous faire part de vos interrogations.
Cordialement.

Logo de le V
> Des ateliers de travail individuel dans une classe de cycle 3
dimanche 10 août 2008 à 09h04 - par  le V

tout d’abord bravo pour ce site tres riche !
petite question
quels sont les logiciels de lecture que vous utilisez dans votre classe ?je compte mettre des vieux ordinateurs recuperes en fond de classe mais je ne sais trop quels logiciels utiliser !merci

Logo de le V
dimanche 10 août 2008 à 19h36 - par  Jean-Claude ROLLAND

Merci ...
Cela dépendra des machines que vous utilisez. Pour de vieilles bécanes, j’utilisais Lectra : voir ici
Dites-nous ce que vous en pensez ... A bientôt ....

Logo de Céline
> Des ateliers de travail individuel dans une classe de cycle 3
mercredi 15 décembre 2004 à 17h50 - par  Céline

Merci pour la publication de toutes tes réflexions et expériences. Par nécessité, je suis en train de mettre en place le même type de pratiques (6 ppap en maths et 1 en français dans un ce2-cm1 que je n’ai en classe entière que 3 matins par semaine pour français et maths). Dur dur quand on est T1 et directrice !
Alors je suis à la recherche de fiches de travail avec auto-correction pour mes ppap. As-tu des conseils ?
Merci d’avance et bravo pour ce travail !
Céline

Logo de Céline
vendredi 17 décembre 2004 à 23h33 - par  Jean-Claude ROLLAND

Merci pour ces remarques sur le site.
D’abord, sur tes 6 ou 7 élèves avec un projet personnalisé .
As-tu mis en place quelques règles de fonctionnement autonome pour tes CM1 ? Peuvent-ils "tutorer" des CE2 ? Sont-ils (les cm1) suffisamment autonomes pour travailler seuls lorsque tu travaille avec un petit groupe d’élèves de ce 2 ?
Un contrat est-il mis en place pour les Cm 1 ? Trouve leur des fichiers sympas qu’ils aimeront retrouver dans ces moments de travail individuel afin de pouvoir accompagner tes ce2 .
Quelques pistes dans les outils pemf.
Quelques infos sur les difficultés des élèves avec un ppap m’aideraient à te répondre.
Merci en encore et à bientôt.

Logo de Jean-Claude ROLLAND
> Des ateliers de travail individuel dans une classe de cycle 3
vendredi 28 novembre 2003 à 19h46 - par  Jean-Claude ROLLAND

Article sur les ateliers de travail individuel très intéresssant, t’inspires-tu de ce que l’on pratique en PMEV ? Car sur beaucoup de points, cela rejoint ce que je pratique en classe.

Logo de JC Rolland
mercredi 10 décembre 2003 à 00h58 - par  JC Rolland

Quelques infos sur la PMEV intereresseraient les utilisateurs du site ? A quand un article ?

Logo de JC Rolland
vendredi 28 novembre 2003 à 19h55 - par  JC Rolland

J’avoue ne connaître que très peu la PMEV (pédagogie de maîtrise à effet vicariant), cette analyse est celle de ma propre pratique de classe.
Dans l’école où j’ai débuté, nous fonctionnions avec des contrats de travail individualisé. Cette pratique a marqué la mienne. En effet, ces ateliers en sont issus, mais issus également des pratiques Freinet. Coopération, projets d’élèves, ...