Haut Conseil de l’éducation : premier avis ...

une démission !
mercredi 23 novembre 2005
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 2%

A force de pencher à droite, les balances fragilisées rompent et c’est tant mieux.

Que doivent savoir les élèves à la fin de la scolarité obligatoire ? (A 16 ans ou à 14 ans ?) C’est sur cette mission ainsi que sur le cahier des charges des IUFM que doit plancher une nouvelle instance consultative installée par la loi Fillion sur l’école. Le Haut Conseil de l’éducation qui remplace à la fois le Conseil National des programmes et le Haut Conseil de l’évaluation de l’école (HCéé) devra rendre sa copie au gouvernement en 2006.
Quels sont les membres de ce HCé ?

Un article du Monde daté du 9 novembre apporte quelques précisions :

- Nommés par Chirac :

  • Bruno Racine qui a fait partie des cabinets de Chirac et Juppé
  • Laurent Lafforgue, un chercheur dont les positions traditionalistes et réactionnaires sont relayées par « sauver les lettres » et d’autres
  • Valérie Hannin, directrice de la revue L’Histoire

- Nommés par le président du Sénat, Christian Poncelet

  • Alain Bouvier, professeur rattaché à l’INRP
  • Marie-Thérèse Geffroy, directrice de l’agence nationale contre l’illetrisme

- Nommés par J.L. Debré, président de l’assemblée nationale

  • Denis Tilinac, PDG des éditions de la Table ronde, ami fidèle de Chirac
  • Jean-Pierre Foucher, professeur et député UDF jusqu’en 2002

- Nommés par J. Dermagne, président du Conseil économique et social

  • Christian Forestier, inspecteur général de l’éducation nationale, directeur de cabinet de J. Lang en 2000-2002
  • Michel Pébereau, président du CA de Paribas et de la mission école du Medef

Expertise indépendante ? On attend avec impatience les avis qui seront émis sur la pédagogie, les programmes, les modes d’évaluation des connaissances des élèves, la formation des enseignants, ...

Une première réunion devant se tenir le 17 novembre, L. Lafforgue, notre lauréat de la médaille Fields, fierté nationale, répond par mail à la proposition de faire appel aux experts de l’Education Nationale (IG, Dep, direction de l’enseignement scolaire) et aux syndicats et associations représentés au Conseil Supérieur de l’éducation :


- « Pour moi, c’est exactement comme si nous étions un "Haut Conseil des Droits de l’Homme" et si nous envisagions de faire appel aux Khmers rouges pour constituer un groupe d’experts pour la promotion des Droits Humains. »
- « je suis arrivé à la conclusion que notre système éducatif public est en voie de destruction totale. »
- « Ces politiques ont été voulues, approuvées, menées et imposées par toutes les instances dirigeantes de l’Éducation Nationale, c’est-à-dire en particulier : les fameux experts de l’Education Nationale, les corps d’Inspecteurs (recrutés parmi les enseignants les plus dociles et les plus soumis aux dogmes officiels), les directions des administrations centrales (dont la DEP et la DESCO), les directions et corps de formateurs des IUFM peuplés des fameux didacticiens et autres spécialistes des soi-disant "sciences de l’éducation", la majorité des experts des commissions de programmes, bref l’ensemble de la Nomenklatura de l’Education Nationale »
- « A priori, j’ai la plus extrême défiance envers tous les membres de la Nomenklatura de l’Education Nationale. »

Puis il conseille, pour se rendre compte de l’état de l’école et prendre avis de lire Marc Le Bris, Rachel Boutonnet, Fanny Capel, Jean-Paul Brighelli, le manifeste de Sauver les lettres, ...

Il ajoute que Marc le Bris devrait faire partie en priorité des experts consultés par le Hcé.
A propos des syndicats, il écrit :
« En ce qui concerne les syndicats majoritaires parmi les enseignants ou les parents d’élèves, tous (animés des plus louables intentions comme on peut imaginer) ont poussé à la roue dans la destruction de l’école »

Enfin il conseille quelques sites :
- http://grip.ujf-grenoble.fr/
- http://www.sauv.net/
- http://www.aplettres.org/
- http://michel.delord.free.fr/

La démission de Laurent Lafforgue a donc été demandée par le président du HCE, pas mal pour un membre extrémiste traditionaliste qui avait été choisi par notre président de la République lui-même ... Sage décision ...