Evaluations CM2 2009

mercredi 21 janvier 2009
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 2%

résentation des évaluations CM2 2009 et quelques réflexions ...
Des classeurs pour saisir les réultats, les officiels, les alternatifs et les autres ... Une proposition pour une synthèse par classe.

Du 19 au 23 janvier 2009, les élèves de CM2 subiront une évaluation des connaissances et des compétences en référence aux programmes de 2008.

Cahiers Evaluations CM téléchargés sur le site Darcos démission

Cahier élève CM2 Livret maître CM2 2009

Ce qui permettra de prouver qu’au début du deuxième trimestre de CM2, les élèves n’ont pas les compétences de fin de cycle 3. ;-) ... et qu’il faut les envoyer pendant les vacances dans les stages de remise à niveau !!!


A propos de la saisie informatique :

4 fichiers Excel :
- la maquette de l’application locale "officielle"
- l’application locale "officielle" finalisée
- celle proposée par le snuipp permettant d’indiquer les items "non-évalués" (voir site snuipp)
- celle proposée par un collègue, Jean-Michel François (voir site ici) tentant compte des réussites partielles.

Maquette de l’application
locale officielle
Application locale finalisée
pour usage officiel
Proposition du Snuipp Proposition JM François

La "remontée" des résultats des écoles s’effectuera par l’exportation des fichiers .csv réalisée par les directeurs d’école. Cette exportation vers les serveurs ne comportera que la page de synthèse anonymée de l’école. Pour cela, ils utiliseront la clé OTP qui leur est remise (cette clé sert aussi aux directions pour s’identifier pour BaseElèves).
Il sera également possible de faire une remontée par les directeurs avec leur identifiant et leur mot de pass i-prof .

OTP : One Time Password. Mot de passe à usage unique ; technologie mise en œuvre basée sur une clé générant des codes aléatoires à une fréquence régulière, dont la combinaison avec un code aboutit au mot de passe que l’utilisateur saisit lors de son authentification.


Un fichier pour une synthèse d’une classe.

Ce classeur permet, en collant les résultats que vous avez saisis (dans l’onglet ’saisie résultats’) - qu’ils soient complets ou partiels - de visualiser en deux pages la synthèse de votre classe en affichant les réussites par items, groupes d’items et champs. Ce qui permettra, selon moi, une analyse bien plus pédagogique en ce qui concerne les progressions et programmations en CM2 que ce qui était proposé dans l’application locale du MEN.
La seconde version permet de valider par une fraction 3/4 pour 3 bonnes réponses sur 4 par exemple

Classeur pour résultats
d’une classe
Classeur pour résultats
d’une classe
avec résultats partiels possibles


N’hésitez pas à poster vos commentaires dans le forum de l’article.


Quelques réflexions :

- la motivation de nos élèves

  • Comment l’évaluation, avec ce niveau d’exigence correspondant aux compétences et savoirs du palier du socle, à cette période de l’année, permettra aux élèves rencontrant des difficultés, si leur échec est massif, de se situer, de donner du sens à l’école, de se projeter ? (lire sur ce site : motiver )
  • Comment les enseignants pourront expliciter à ces élèves que l’on veut connaître leur niveau de compétences sur ce qu’ils ne savent pas et non pas sur ce qu’ils savent ?

- la liberté pédagogique

  • Les progressions sur les 3 années du cycle proposées dans les programmes, données à titre indicatif, n’ont pu pour les élèves évalués cette année, après 4 mois de mise en œuvre, permettre les apprentissages nécessaires à la réussite des exercices proposés. Ces dispositifs d’évaluations impliqueront-ils, pour les équipes du cycle 3 un suivi à la lettre de ces propositions ?
  • Qu’en est-il alors de l’adaptation, des variations, de l’individualisation et de la différenciation nécessaires pendant le temps de la classe à la réussite des élèves ?

- sanctionner la validation du socle ou évaluer pour agir

  • Le traitement des réponses des élèves aux exercices des évaluations correspond à une validation sanctionnant le palier du socle, en considérant qu’une compétence est acquise ou non. Comment cette démarche, si elle convient parfaitement à une validation du socle, permettra-t-elle, à cette période de l’année, une analyse fine des besoins de chaque élève afin de mettre en œuvre les re-médiations, aides et soutiens personnalisés ?
  • Comment l’analyse des erreurs des élèves, permettant une véritable exploitation pédagogique, devra être menée pour permettre une action efficace auprès des élèves rencontrant des difficultés ? (lire sur ce site L’aide aux élèves : repérer, formaliser, organiser )

- La relation aux familles

  • La communication des résultats des élèves aux familles se présente sous la forme de scores de réussite sur les 9 champs évalués. Le questionnement des parents d’élèves, au regard de résultats faibles ou considérés comme insuffisants, inévitable et justifié demandera des explications claires et argumentées. Comment les enseignants et les directeurs d’école pourront justifier d’une évaluation portant sur des compétences, certes correspondant à la validation du palier du socle, mais ne correspondant pas encore, dans certains cas, aux progressions des classes ?
  • Comment rassurer ces familles au-delà de la simple proposition d’aide personnalisée ou de stage de remise à niveau ? Que pourront-elles projeter pour leur enfant si l’écart paraît alors très éloignée d’une validation du palier ?

JCR


Commentaires  forum ferme

Logo de Jean-Claude ROLLAND
Evaluations CE1 CM2 2009 PRIMES
jeudi 2 juillet 2009 à 08h10 - par  Jean-Claude ROLLAND

- Décret n° 2009-808 du 30 juin 2009 instituant une indemnité au bénéfice des enseignants procédant aux évaluations des élèves des classes de cours élémentaire première année et de cours moyen deuxième année dans l’enseignement primaire

- Arrêté du 30 juin 2009 fixant le taux de référence de l’indemnité au bénéfice des enseignants procédant aux évaluations des élèves des classes de cours élémentaire première année et de cours moyen deuxième année dans l’enseignement primaire

Logo de Jean-Claude ROLLAND
mercredi 2 septembre 2009 à 15h58 - par  Jean-Claude ROLLAND

Une circulaire de l’IA 93 demande aux IEN de recenser avant le 15 septembre les enseignants heureux bénéficiares :
- le montant de la prime est de 400 euros par classe (y compris les doubles niveaux)
- versement subordonné à la passation, la correction, la saisie informatique (rien sur la transmission des données au Ministère ?)
- si plusieurs enseignants ont oeuvré pour une même classe, l’ien proposera une répartition des 400 euros

Evaluations CM2 2009
lundi 2 février 2009 à 22h21

une proposition du Snuipp Epinay de motion du conseil des maîtres indiquant la décision des collègues de l’école de ne pas faire remonter les résultats des évaluations CM2 (mais aussi CE1) :


MOTION DU CONSEIL DES MAÎTRES DE L’ECOLE

Le ministère a décidé unilatéralement d’une évaluation des élèves de CM2, sur la base d’une procédure rigide qui n’a fait l’objet d’aucune concertation.

Présentée comme une évaluation bilan, elle intervient sur des contenus de programmes qui n’ont commencé à être mis en oeuvre qu’à la rentrée et donc à un moment où la totalité des notions évaluées n’a pu être étudiée avec les élèves.

De plus, le codage simpliste ne permet pas de prendre en compte le fait que des notions n’aient pas encore été étudiées ou soient en cours d’acquisition.

Le conseil des maîtres estiment que ces évaluations, en mettant en échec artificiellement des élèves, ne sont pas à leur service.

Considérant qu’une évaluation est un outil pédagogique qui doit profiter effectivement aux élèves, repérer leurs acquis et aider à la communication avec les parents.

Les enseignants sous signés ne rendront compte des résultats des évaluations qu’aux élèves et aux parents des classes concernées.

Ils refusent toute publication école par école qui introduirait une logique consumériste inacceptable au regard des objectifs de l’école publique.

Ils refusent d’utiliser le logiciel ministériel de remontée des résultats des évaluations Cm2 et CE1 (si celles-ci se passent dans les mêmes conditions.. ).

Evaluations CM2 : Brrrr .... froid dans le dos ...
samedi 31 janvier 2009 à 22h44

Lire ici : humanite.fr :

Dans l’Hérault, la mobilisation a été aussi forte que… supervisée. Dans une dizaine d’écoles, dont celles de Loupian et de Saint-André-de-Sangonis, les gendarmes ont téléphoné aux directeurs d’établissement pour s’assurer du bon déroulement des évaluations. Une seule école aurait reçu leur visite directe.

Logo de Jean-Claude ROLLAND
400 € pour les évaluations CM2 2009
jeudi 29 janvier 2009 à 08h36 - par  Jean-Claude ROLLAND

Lu sur le site du MEN :

Le ministère confirme la création de cette prime et indique qu’elle sera versée aux enseignants qui auront effectivement procédé aux évaluations ; l’élaboration du décret est en cours.

Saisies Evaluations CM2 2009
lundi 26 janvier 2009 à 23h52

Dans le 93 encore une modification des modalités de remontées.
- Il ne fallait pas de clé OTP, l’ien se chargeait d’une remontée ;
- puis une clé OTP était indispensable, mais les directeurs n’en voulaient pas sans formation ;
- alors il sera donc possible de faire une remontée par les dirlos avec leur identifiant et leur mot de pass i-prof ... Donc toujours possible ! Un refus ne pourra donc être justifié par un quelconque manque d’information ou de formation ou par le refus de la clé OTP !

Logo de Jean-Claude ROLLAND
Evaluations CM2 2009
dimanche 25 janvier 2009 à 11h28 - par  Jean-Claude ROLLAND
Logo de oscar
Evaluations CM2 2009
samedi 24 janvier 2009 à 23h56 - par  oscar

Cette évaluation se fera sur la base des nouveaux programmes mis en place en septembre 2008, c’est-à-dire que les enfants seront évalués sur un programme qu’ils ne connaissent pas et seront donc confrontés à des notions qu’ils n’ont jamais vues.

La formulation des consignes (ce ne sont pas les enseignants qui ont élaboré les textes et beaucoup d’élèves ne pourront les comprendre), l’organisation des évaluations (temps chronométré pour chaque exercice) et le système de notation (juste ou faux sans autre alternative) font que ces évaluations n’apportent rien sur le plan pédagogique.

Plus grave encore, elles sont dangereuses car elles mettent les enfants en situation d’échec et traduisent les réalités socio-culturelles en inégalités scolaires.

Les enseignants connaissent les enfants qui sont dans leur classe, ils connaissent leurs difficultés et les progrès qu’ils font. Ils n’ont pas besoin d’une telle évaluation. Cette évaluation, très angoissante pour les enfants et culpabilisante ne leur est d’aucune utilité. Les résultats pourront alimenter la « base élèves », en découlera un fichage des enfants et une sélection pour l’entrée au collège.

Ces évaluations servent uniquement aux statistiques d’Etat. Elles seront utilisées pour sanctionner. Au vue des résultats, l’administration pourra remplir les heures dites « d’aide personnalisée » et les stages de « remise à niveau » prévus pendant les vacances scolaires.
Ces pseudo-aides ne pourront jamais remplacer le travail fait encore actuellement par les maîtres spécialisés (RASED).
Le comparatif qui en découlera entre élèves, entre enseignants et entre écoles (bons ou mauvais) et l’éclatement de la carte scolaire accentueront les inégalités actuelles.

Que veut-on pour nos enfants ? Une préparation intense aux concours dès le plus jeune âge ? Un « bac » nominatif pour l’entrée au collège ? Qu’adviendra-t-il des enfants qui ne sont pas dans la norme, des enseignements considérés comme non-fondamentaux ? Comment pourra-t-on intégrer les enfants dits « différents » ?

Aujourd’hui on évalue les CM2, demain les CE1 (leur évaluation est prévue pour mai). Pourquoi ces évaluations nationales ? Pour trier les élèves de plus en plus tôt ? Pour discréditer l’école publique ? Pour justifier de ne plus lui donner les moyens ?

Refuser les évaluations nationales,
c’est aider l’école à donner leur chance à tous les enfants.

Logo de Jean-Claude ROLLAND
Evaluations CM2 2009
samedi 17 janvier 2009 à 22h35 - par  Jean-Claude ROLLAND

Lire Quand l’évaluation perd la tête.. sur le site des Cahiers pédagogiques :À propos des évaluations CM2, le témoignage de Jean-Michel François, directeur d’école en Haute-Savoie, suivi de l’analyse de Jean-Michel Zakhartchouk.

Logo de Jean-Claude ROLLAND
Evaluations CM2 2009
jeudi 15 janvier 2009 à 23h39 - par  Jean-Claude ROLLAND

Communiqué de presse du SI.EN-UNSA Education (syndicat de l’Inspection de l’Education National 14/01/09

Les dispositifs d’évaluation sont au coeur des processus d’apprentissage. Il est même possible de dire qu’au fil des années c’est une véritable « culture de l’évaluation » qui s’est progressivement imposée à l’école. Le ministère a conçu des outils que les enseignants se sont appropriés et qui font à présent partie intégrante des démarches éducatives, puisqu’ils permettent d’établir des bilans précis et nuancés des compétences et des besoins des élèves.

Parallèlement à cette approche centrée sur l’enfant, il semble légitime qu’un ministre se soucie de disposer d’informations fiables et objectives sur les compétences « moyennes » des élèves et qu’il envisage de s’appuyer sur ces informations pour rechercher les moyens de rendre l’école plus efficace.

Le SI.EN remarque d’ailleurs que les protestations qui s’amplifient aujourd’hui sur les évaluations qui doivent être réalisées en CM2 ne visent nullement à remettre en cause la légitimité de cette préoccupation.

Notre organisation fait cependant le constat qu’au-delà des quelques suspicions pesant aujourd’hui sur l’usage qui pourrait être fait du résultat de ces évaluations, un point majeur rend aujourd’hui discutable l’intérêt de mettre en oeuvre ce dispositif à cette période de l’année. Il est en effet évident que certaines notions évaluées par des items, en français comme en mathématiques, ne peuvent être maîtrisées actuellement, alors qu’il reste encore cinq mois d’enseignement pour les approfondir.

Dans ce contexte, nous demandons au ministre de l’Education nationale de ne pas imposer la passation systématique de tous les items du protocole d’évaluation. Cette solution nous semble préférable à l’idée d’un report des épreuves alors que le contenu de ces dernières est maintenant connu, ce qui risquerait d’induire des stratégies de renforcement ciblé qui ne seraient profitables ni au système, ni aux élèves.

Afin de prendre en compte les caractéristiques particulières de chaque école, il serait cohérent de laisser à l’enseignant le choix des items à ne pas traiter. Eu égard au volume global des remontées prévues, un traitement statistique adapté permettrait au ministre de disposer d’éléments suffisamment précis pour éclairer sa politique éducative et fournirait aux enseignants des bilans plus en adéquation avec le niveau de maîtrise des savoirs réellement dispensés. Ceci présenterait également l’avantage non négligeable d’éviter de placer des élèves en situation d’échec inévitable, ce qui constitue un non-sens pédagogique.

A ceux qui objecteraient qu’il est bien tard pour introduire cette souplesse dans le protocole, nous répondrons que cette mesure ne nécessiterait qu’un ajustement du logiciel de saisie et de traitement des réponses des élèves, ce qui est tout de même infiniment moins contraignant que les inutiles tensions engendrées par cette opération.

Contact :
Patrick ROUMAGNAC,
secrétaire général du SI.EN-UNSA Education

Site web : sien-unsa
Evaluations CM2 2009 : Présentation du MEN
jeudi 15 janvier 2009 à 18h30

EVALUATIONS CM2 : le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU appellent au tri sélectif... des exercices

Le ministère a décidé unilatéralement d’une évaluation des élèves de CM2 la semaine prochaine, sur la base d’une procédure rigide qui n’a fait l’objet d’aucune concertation.

Présentée comme une évaluation bilan, elle intervient sur des contenus de programmes qui n’ont commencé à être mis en oeuvre qu’à la rentrée et donc à un moment où la totalité des notions évaluées n’a pu être étudiée avec les élèves. De plus, le codage simpliste ne permet pas de prendre en compte le fait que des notions n’aient pas encore été étudiées ou soient en cours d’acquisition.

Dans de telles conditions le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU estiment que ces évaluations, en mettant en échec artificiellement des élèves, ne sont pas à leur service. Cette démarche inacceptable conduirait à :
- une situation très difficile à gérer dans chaque classe avec les élèves et envers leurs parents ;
- un danger d’instruction à charge contre l’école par la centralisation de résultats ainsi faussés.

Le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU ont demandé solennellement au Ministre de suspendre cette opération précipitée et mal pensée. Xavier Darcos a pourtant persisté.

Dans ces conditions, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU appellent les personnels à préserver les conditions d’une évaluation profitant effectivement aux élèves et aidant à la communication avec les parents. Ils refusent toute publication école par école qui introduirait une logique consumériste inacceptable au regard des objectifs de l’école publique.

Ils demandent donc aux personnels concernés de mettre en oeuvre les consignes suivantes :
- ne pas faire passer les d’exercices correspondant à des notions non étudiées depuis le début de l’année
- ne rendre compte que de des seuls résultats des évaluations aux élèves et aux parents de la classe concernée ;
- ne pas utiliser le logiciel ministériel de transmission et ne transmettre que les résultats anonymés des exercices effectivement passés.

Paris, le 14 janvier 2009