Ecriture et Slam en CM2 (2)

...jusqu’à la victoire au Grand Slam Interscolaire 2009
mardi 23 juin 2009
par  Philippe Rocher
popularité : 3%

Ils ont bien écrit et ils ont bien slamé leurs poèmes.
Le 19 juin 2009 à Bobigny la classe de CM2 de l’école Jean Jaurès 1 d’Epinay-sur-Seine, déjà lauréate du concours SNCF "Voyageur citoyen", a remporté le trophée de la cinquième édition du Grand Slam Interscolaire .

Massinissa, Melissa, Nesrine et Manal, les quatre élèves retenus pour représenter leur classe, ont déclamé huit poèmes, tantôt individuellement, tantôt ensemble.

Les premiers textes sont disponibles à l’article Ecriture et slam en CM2 (1) sur ce site. Il s’agissait de poèmes écrits pour le concours SNCF "Voyageur et citoyen".

Les textes suivants ont été écrits indépendamment de ce concours et travaillés avec les premiers pour être présentés au Grand Slam Interscolaire. La classe a bénéficié pour cela du précieux concours et des conseils de slammeurs professionnels (Jaco et Flow) habitués à "coacher" les élèves tant pour l’écriture que pour la performance sur scène.

En l’occurrence, toutes les prestations de nos élèves et de ceux des autres écoles furent très impressionantes et très émouvantes.

Bravo à tous !



Un petit football

Un petit football, GOAL.
J’ai marqué de l’épaule.
Un petit football, arrêt du gardien.
Les supporters crient dans les gradins.

Un petit football, c’est mieux que le base-ball.
Sur le terrain au moins t’as du contrôle.
Un petit football : je frôle la balle au vol.
Je tire et je marque un but :

Un petit football avec tonton.
Allé hop un petit pont.
Je fais mon spectacle.
Mais voilà qu’il me tacle.

Un petit football, j’ai la cadence.
J’ai gagné une récompense à la Barthez.
Un royal couscous merguez Hum !
Je reviens à l’age de mon enfance.

Tout à coup, je regarde ma panse.
Installé sur mon canapé, je suis sans défense.
J’avais une crinière de lion et des pectoraux.
Maintenant, J’ai un crane chauve et je suis ramollo.



J’avais mon style,

J’avais mon style quand j’ai appris,
A chanter Do - Ré – Mi,
Il faisait nuit,
J’étais tout petit.

J’avais mon style et mes couleurs,
La poésie faisait battre mon cœur,
Grâce aux mots, je ressentais du bonheur,
Mes pensées devenaient des fleurs,
Et je ne sentais que de bonnes odeurs.

J’avais mon style et ma maison,
J’adorais toutes les saisons
Mais je détestais la trahison,
Je m’occupais de mon gazon,
Car y habitaient des bisons,

J’avais mon style et mes images,
Je ne pensais qu’au coloriage,
Je dessinais des paysages,
Je voyais des oiseaux aux beaux plumages,
Tellement beaux que j’avais la rage.

J’avais mon style mais je l’ai perdu,
Pendant longtemps, j’y ai cru,
En inventer un autre, j’aurais pu,
Sans lui, je me sens toute nue.



Maths et français

Maths et français,
Je hais le français.
J’ai hâte des maths,
Ça me donne la patate.
J’adore les maths,
Moi ça m’éclate.
Je pars en mission
Au pays des multiplications.

Mes amis ont la flemme
De faire des problèmes
Mais moi j’ai hâte des maths.
J’adore calculer, partager,
Corriger, mesurer,
Des nombres, des parts,
Des quarts, des moitiés.

Maths et français
Lundi 11 mai
Y’a du français
Je veux me casser

Ma maîtresse annonce le français,
C’est l’heure de mon décès.
Ecrire, conjuguer, analyser :
C’’est l’ennui assuré.
Grammaire, vocabulaire,
Mon dieu quelle galère.
Je lance un S.O.S à ma maîtresse
Car je suis dans la détresse
Tout le temps à la maison
Il y a des exos de conjugaison
Conjonction de coordination
Direction la prison.

Math et français
Je veux changer
Je suis énervé
J’ai tout raté
Maths et français
Enfin changer !
Des maths et des patates
Mon sac rempli de maths.



Ode au Roi-soleil

Oh mon soleil, oh mon roi, oh mon roi-soleil !
Pourquoi es-tu si brillant ? Peut-être pour être le plus élégant ?
Tu as un rôle très important pour nous les enfants.
Tu es très loin de notre terre, je ne t’imagine même pas à côté de moi.
Pourtant, tu es là pour nous guider sur la bonne voie.

Oh mon soleil, oh mon roi, oh mon roi-soleil !
Pourquoi es-tu si chaud ? Peut-être pour nous réchauffer ? Nous rendre beaux ?
Tu fais cela si bien depuis 5 milliards d’années.
Astre qui donne lumière et chaleur à la terre ; c’est écrit dans le dictionnaire !

Oh mon soleil, oh mon roi, oh mon roi-soleil !
Pourquoi es-tu si merveilleux ? Peut-être pour nous rendre joyeux,
rendre nos arbres soyeux et exaucer tous nos vœux ? Tu brilles à toute allure et chantes entre nos murs.
Diamant, étoile de mon cœur, tu es doux comme du miel. Et dans le ciel, tu étincelles.

Oh mon soleil, oh mon roi, oh mon roi-soleil !
Pourquoi es-tu si coloré ? Peut-être pour nous réveiller, nous étonner ou nous amuser ?
Avec toi, les gens oublient leurs soucis. Après la pluie, tu nous séduis.
Tu illumines nos vies et notre galaxie. Même si tu t’endors à la tombée de la nuit.

Oh mon soleil, ma merveille ; sans toi, ça ne serait plus pareil !
Tu souris et tu nourris la terre en traversant l’atmosphère de tes rayons solaires.
Pour nous donner de belles pommes de terre ou des haricots verts.

Oh mon soleil, ma merveille ; sans toi, ça ne serait plus pareil !
Tu peux transformer notre vie en paradis ou en enfer.
Même si, sur terre, nous ne sommes que des locataires.
Moi, ma sœur, mon frère, ma mère et mon père.

Oh mon soleil, ma merveille ; sans toi, ça ne serait plus pareil !
Ne te fais pas avoir par ces nuages noirs. Ne te laisse pas toucher par le désespoir !
Ou les trous dans la couche d’ozone. Sinon, c’est la zone pour la flore et la faune.

Oh mon soleil, pourtant, tu n’es pas parfait : tu peux nous brûler !
Quand tu es fâché, tu deviens jaune-orangé.
Il est temps, pour nous, de nous cacher.

Alors, attention aux coups de soleil : c’est pire que les piqûres d’abeille.
Tu peux bronzer mais pas abuser.

Mets des lunettes, c’est pas bête : ça te donne un air de fête.
Mets ta casquette pour ne pas avoir mal à la tête.
Tu seras protégé des rayons ultra-violets.
Alors, attention aux coups de soleil : c’est pire que les piqûres d’abeille.
Tu peux bronzer mais pas abuser.

Pour échapper à l’insolation, cette malédiction, prends tes précautions :
Plante ton parasol dans le sol, ne fais pas comme le tournesol.
Vaut mieux être protégé que finir en poulet grillé.

Alors, attention aux coups de soleil : c’est pire que les piqûres d’abeille.
Tu peux bronzer mais pas abuser.

Mets de l’écran total pour garder une peau normale.
C’est une arme fatale pour éviter d’avoir mal.
Protège ta peau, cramer, c’est pas rigolo.
Et surtout, n’oublie pas de boire beaucoup d’eau.

Oh mon soleil, ma merveille : La nuit s’achève, un beau petit matin commence.
Tu te lèves, c’est un autre jour de chance : C’est le premier jour des vacances.


On retrouvera tous ces textes sur le site de l’école Jean Jaurès 1