A lire : L’école face à la barbarie consommatrice - P. Meirieu

vendredi 23 mars 2007

« Qu’on parle de narcissisme initial ou d’égocentrisme infantile, on souligne toujours le même phénomène : l’enfant, empêtré dans des désirs qu’il ne sait encore ni nommer ni inscrire dans une rencontre avec autrui, est tenté par le passage à l’acte. L’éducateur devra donc l’accompagner, lui apprendre à ne pas réagir tout de suite par la violence ou la fuite en avant... Pour prendre le temps de s’interroger, d’anticiper, de réfléchir, de métaboliser ses pulsions, de construire sa volonté. Affaire de pédagogie. »

« Face à ce déferlement de l’infantile, la pensée magique fait des ravages : restaurer l’autorité, changer les méthodes de lecture et apprendre les quatre opérations dès le cours préparatoire sont présentés comme des moyens de sauver les lettres et la République ! Triomphe de la prescription technocratique quand il faudrait créer obstinément des situations pédagogiques où l’enfant découvre, dans l’action, que la jouissance de l’instant est mortifère et qu’il n’y a de désir possible que dans la construction de la temporalité. »




Navigation

Brèves de la rubrique