Méthodes interdites !

jeudi 8 décembre 2005

L’Etat légifère sur les contenus et le ministre interdit des méthodes !!! Mais ? Ouvaton ?


D’abord, l’Assemblée légifère prônant l’enseignement du " rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord".
Ensuite, notre ministre, Gilles de Robien, qui avait tenu à réécrire la préface des programmes de 2002 tant décriés par ses amis de "Sauver les lettres" part en croisade contre cette arlésienne dont tout le monde parle mais que personne n’a jamais vue enseignée dans une classe, "la globale", puis enfin contre toutes les méthodes mixtes et semi-globales ...
Mais où va-t-on ?

Dans un discours de de Robien devant le Conseil Supérieur de l’Education le 8 décembre, on lisait déjà :
« Il est temps, en effet, de tirer les conclusions de l’expérience : les conséquences négatives des méthodes globales (ou qui commencent par une approche globale) sont désormais bien documentées. Non seulement par les neurosciences, mais aussi, plus simplement, par les orthophonistes qui voient monter une « vraie-fausse » épidémie de dyslexie, simplement due à un mauvais départ en lecture !
Ces études et ces pratiques thérapeutiques montrent que les enfants les plus fragiles, et ceux qui manquent un peu de maturité en entrant au CP, sont littéralement noyés par la découverte non progressive de la langue. Ce sont ces élèves que l’on retrouve perdus en 6 ème.
Je veux faire preuve de pragmatisme, et trouver les meilleurs moyens pour que les petits Français obtiennent de meilleurs résultats en lecture et en écriture.
Je prendrai des décisions en ce sens très prochainement.
 »

Plus tard, alors qu’il rencontrait à la Sorbonne des étudiants issus de milieux populaires ou de l’immigration, lors de sa visite à l’Observatoire des Discriminations,
il annonce une circulaire interdisant purement et simplement ces méthodes de lecture, une annonce reprise largement sur 2 pages dans Le Parisien :

« J’ai demandé ce matin au doyen de l’Inspection générale de rédiger sous huit jours une circulaire destinée aux enseignants, aux inspecteurs et aux formateurs des maîtres en IUFM et demandant d’abandonner la méthode globale. Cette circulaire s’appliquera dès janvier 2006. »

Il persiste et signe :

« Les éditeurs seront rapidement informés de cette circulaire. Je les recevrai, ... Je suis aussi en contact avec l’Association des maires de France. Ce sont les élus qui, dans le premier degré, financent les ouvrages. Je leur demanderai de n’acquérir que ceux qui seront en conformité avec cette nouvelle directive. »

A quand les autodafés appliqués à ces ouvrages dissidents ?
Seuls "Léo et Léa" et Boscher s’en sortiraient indemnes comme le préconise Colette Ouzilou, orthophoniste, auteur de "Dyslexie, une vraie-fausse épidémie" (Presses de la Renaissance 2001),
une des signataires de la pétition de 2001 de "Sauver les lettres" dans le Parisien daté du 8 décembre 2005 ?

Notre ministre sera t-il un nouveau pompier à l’image du héros de Fahrenheit 451 ?

Voir aussi :
- Les Cahiers Pédagogiques
- Site VousNousIls

Lire sur Eppée :
- France 2, Sauver les lettres même combat.
- Sauver les lettres frappe encore ...

Lire surtout :
- Texte de R. Goigoux

A propos de l’article 4 de la loi de février 2005, une pétition unitaire est en ligne ici.

JC Rolland.