CPE : Leçon d’Education civique ?

samedi 8 avril 2006

Quelques extraits d’un texte extrait du Blog de Rosenczveig ("Notre indigence sur les droits est devenue notre impuissance sur les devoirs (73) !" ) interrogent nos pratiques et nos valeurs ....

L’une des révolutions les plus importantes que le CPE a suscité aura quand même été celle de "la loi promulguée qui ne doit pas s’appliquer" avec un ministre de la République qui énonce les mesures qu’il prend pour empêcher l’application de la loi que son gouvernement a contribué à faire voter et qu’il a signé...

Le rappel du code pénal effectué par le député, ex-ministre Schwarzenberg a du faire rire jaune le ministre ex-avocat Borloo.

Code Pénal

LIVRE IV : Des crimes et délits contre la nation, l’Etat et la paix publique.

TITRE III : Des atteintes à l’autorité de l’Etat.

CHAPITRE II : Des atteintes à l’administration publique commises par des personnes exerçant une fonction publique.

Section 1 : Des abus d’autorité dirigés contre l’administration.

Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique, agissant dans l’exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l’exécution de la loi est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende.

Difficile après tout cela de faire des cours d’éducation civique aux enfants.

Assez d’accord avec ça !!!! Et vous ?

Etat d’urgence sur nos banlieues. Propositions de loi sans concertation. Lois passant en urgence à coup de 49.3. Un gouvernement pressé. Un premier ministre trop pressé ... Notre président qui promulgue et demande de ne pas appliquer. Des ministres perdus ... Mais qui gouverne ? Que valent nos lois ?

En effet, difficile alors de demander aux élèves de respecter le droit et les lois ....



Navigation

Mots-clés de la brève

Brèves de la rubrique