La reconstitution de texte

Plaisirs des textes et mémorisation.
mercredi 16 janvier 2008
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 19%

La reconstitution de texte est une pratique qui semble tombée en désuétude. Pas sans intérêt, cependant : Etude de textes donnés dans un premier temps à entendre aux élèves, partages de lectures à voix haute, puis, étude du message, des structures, des procédés littéraires pour une mémorisation et vers la production d’écrits.

Première partie.

1ère phase : Découverte - écoute du texte : lecture magistrale
-  le texte est préparé au tableau par le maître mais il est caché au début de la séance
-  créer un climat d’écoute et d’attente en évoquant par exemple une envie, un désir de faire découvrir un texte, ou encore en sollicitant la mémoire de la classe sur des moments vécus. Il est possible d’imaginer un accompagnement musical
-  faire une première lecture à voix haute magistrale (dans tous les sens du terme) ; cette lecture a été préparée pour créer étonnement, émotions, plaisir, rires, sourires, ...
-  faire une pause silencieuse
-  faire une seconde lecture (en insistant sur les groupes de souffle)

2ème phase : premières impressions à partager
-  faire dégager l’essentiel du texte : le thème, le sujet
-  faire dégager l’émotion, les faits principaux, l’idée générale, les personnages, le lieu, le temps, ...

3ème phase : lever les obstacles du lexique
-  Expliquer les mots difficiles ou inconnus ; le faire rapidement sans recherche en évitant le mode socratique : il ne s’agit pas d’une leçon de vocabulaire.
-  Garder l’émotion, l’essentiel du texte en reprenant les phrases du texte

4ème phase : partager des lectures et rechercher les groupes de souffle
-  Le texte est découvert, une copie est distribuée aux élèves


Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m’ennuie donc un peu. Mais, si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m’appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c’est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé...

Saint-Exupéry "Le Petit Prince"

-  Lectures à voix haute par les élèves : il s’agit de garder l’essentiel des idées générales du texte à travers ces lectures
- Il est possible de travailler la structure du texte à ce moment ... pour reprendre ensuite le travail sur les groupes de souffle (Voir phase 6)
-  Recherche des groupes de souffle au crayon sur le texte des élèves puis au tableau sur le texte découvert : | pour une pause courte et || pour une pause longue.
-  Comparer les lectures possibles, les pauses courtes qui peuvent être différentes
-  Observations sur la composition du texte, la longueur des groupes de souffle, leur utilité. Ces groupes sont porteurs de sens.
-  Les élèves saisiront ainsi de manière auditive (par les lectures) et de manière visuelle (au tableau) la « musique des phrases » qui porte l’intention de l’auteur.
-  Les nuances, la couleur, le rythme, l’intonation des lectures des groupes de souffle constituent l’interprétation du lecteur.
-  On pourra noter de façon différente un groupe de souffle sujet de débats contradictoires.
- Les élèves notent sur leur texte les groupes de souffle au stylo.

Ma vie est monotone. ║ Je chasse les poules, │les hommes me chassent. ║ Toutes les poules se ressemblent, │et tous les hommes se ressemblent. ║ Je m’ennuie donc un peu. ║ Mais, │ si tu m’apprivoises, │ ma vie sera comme ensoleillée. ║ Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. ║ Les autres pas me font rentrer sous terre. ║ Le tien m’appellera hors du terrier, │ comme une musique. ║ Et puis│ regarde ! ║Tu vois, │ là-bas, │ les champs de blé ? ║ Je ne mange pas de pain. ║ Le blé pour moi est inutile. ║ Les champs de blé ne me rappellent rien. ║ Et ça, │ c’est triste ! ║ Mais│ tu as des cheveux couleur d’or. ║ Alors│ ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! ║ Le blé, │ qui est doré, │me fera souvenir de toi. ║ Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé... ║

Saint-Exupéry "Le Petit Prince"

5ème phase : auditifs et visuels : du groupe de souffle à l’architecture du texte
-  Une première possibilité : le texte est proposé selon les groupes de souffle

Ma vie est monotone. ║
Je chasse les poules, │
les hommes me chassent. ║
Toutes les poules se ressemblent, │
et tous les hommes se ressemblent. ║
Je m’ennuie donc un peu. ║
Mais, │
si tu m’apprivoises, │
ma vie sera comme ensoleillée. ║
Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. ║
Les autres pas me font rentrer sous terre. ║
Le tien m’appellera hors du terrier, │
comme une musique. ║
Et puis regarde ! ║
Tu vois, │
là-bas, │
les champs de blé ? ║
Je ne mange pas de pain. ║
Le blé pour moi est inutile. ║
Les champs de blé ne me rappellent rien. ║
Et ça, │
c’est triste ! ║
Mais │
tu as des cheveux couleur d’or. ║
Alors │
ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! ║
Le blé, │
qui est doré, │
me fera souvenir de toi. ║
Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé... ║

-  Il peut être représenté de manière plus graphique ; on recherche avec les élèves ce que dit chaque segment représenté : le rythme du texte prend alors toute son importance. La mémorisation commence.

6ème phase : Travail sur le texte
- Ce travail peut être mené en s’appuyant sur les lectures répétitives à voix haute des élèves et le travail sur les groupes de souffle (phase 3)
- Pour des textes plus complexes, une autre représentation peut être proposée mettant en évidence les thèmes, les constructions, les structures (temps, espace, ...)
-  Recherche des mots essentiels ; ceux qui constitue le discours, ceux qui sont porteurs de sens : monotone, apprivoiser, différent, rappeler, souvenir ....
-  Relevé des mots porteurs de la même idée : monotone, se ressembler, s’ennuyer ou encore couleur d’or, blé, doré
- Recherche de l’organisation du texte, de l’argumentaire, de la structure, ...


Ma vie est monotone. ║
Je chasse les poules, │
les hommes me chassent. ║
Toutes les poules se ressemblent, │
et tous les hommes se ressemblent. ║
Je m’ennuie donc un peu. ║
Mais, │
si tu m’apprivoises, │
ma vie sera comme ensoleillée. ║
Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. ║
Les autres pas me font rentrer sous terre. ║
Le tien m’appellera hors du terrier, │
comme une musique. ║
Et puis regarde !
Tu vois, │là-bas, │
les champs de blé ?
Je ne mange pas de pain. ║
Le blé pour moi est inutile. ║
Les champs de blé ne me rappellent rien. ║
Et ça, │
c’est triste ! ║
Mais
tu as des cheveux couleur d’or. ║
Alors │
ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! ║
Le blé, │
qui est doré, │
me fera souvenir de toi. ║
Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé... ║

-  Reconstitution de phrases à partir de leur organisation :

  • ce sera ..... quand .... ;
  • le ..... qui ... me fera ....

7ème phase : Une fois le schéma retenu, premières reconstitutions :
-  s’appuyer sur des mots clés : conjonctions, mots répétés, mots reprenant une idée, mots déclenchant des structures particulières, chronologie ...
-  Le choix des mots peut être décidé par la classe ou le maître seul.
-  Travail de reconstitution puis de mémorisation

.... vie ...... ................. ║ .... chasse ...... ............, │ ...... ............ .... chassent ║ ............ ...... ............ se ressemblent │ et ........ ...... ............ se ressemblent ║ .... ..’.......... donc .... ....... ║ Mais, │ si .... ..’......................, │ .... vie ........ comme ......................... ║ Je .................... .... bruit .... ...... ...... ........ différent .... ........ ...... ............. ║ ...... ............ ...... .... ........ .............. sous ........... ║ Le tien ..’.................. hors du .............., │ comme ...... ............... ║

-  On travaille les inflexions, les mots porteurs de sens, on compare les nouvelles lectures
-  On cache le texte complet et on recherche une reconstitution complète.
-  On vérifie les reconstitutions par retour au texte complet


2ème partie

1ère phase : Le maître relit le texte une fois.

2ème phase : Travail de reconstitution écrite.
-  Ce moment est séparé des recherches et des reconstitutions orales
-  Le texte est écrit de mémoire sur le schéma retenu par la classe ou le maître comprenant les mots qui servent d’appui.

3ème phase : Evaluation.
- Elle peut être faite en auto-correction par retour au texte.

3ème partie

Prolongements
- Etude la langue

  • Un travail sur le lexique, le vocabulaire : recherches avec le dictionnaire, mots de la même famille, recherche thématique, ...
  • Emploi de structures de phrases repérées

- si le texte et la structure s’y prêtent, des productions "A la manière de ..."

- Recherches de textes pouvant être mis en réseau (auteur, thèmes, structure, émotions, ...)

- ...


Un extrait d’un texte de Georges Lautier, IEN.

a reconstitution de texte a pour objectif de doter l’élève de structures syntaxiques. Elle n’est ni un exercice d’orthographe, ni un exercice de vocabulaire, ni un exercice de rédaction. La reconstitution de texte est le lieu de l’imprégnation de structures comme celles qui fondent les exercices structuraux, toujours utilisés dans l’apprentissage des langues étrangères, mais décriés par certains dans l’apprentissage du français comme si cette langue était radicalement différentes des autres.
Si l’on propose, en reconstitution de texte, le passage suivant de chez Rousseau :

"Comme le voyageur est ravi d’admiration lorsque dans un beau jour d’été,
après avoir péniblement traversé les monts du Jura,
il arrive à cette gorge où se déploie subitement devant lui
l’immense bassin de Genève !"

ce n’est certainement pas pour le vocabulaire ( monts, gorge, voyageur, ravi, etc ) ni même pour les pièges orthographiques mais bien pour la cadence de la phrase de Rousseau, les éléments embrayeurs que sont comme, lorsque, après avoir, où, les éléments ponctuateurs que sont les deux virgules et le point d’exclamation. Voilà ce qui crée la charpente d’un tel texte et lui donne sa musicalité ; voilà ce que l’on va demander à l’élève de retenir.
Reconstituer le texte, pour lui, consistera à replacer correctement ces éléments qui ne lui seront pas donnés, dont il faudra qu’il se souvienne alors qu’on lui donnera par contre tout ce qui n’est pas charpente, c’est-à-dire l’événementiel, l’anecdotique que représentent : le voyageur est ravi d’admiration, dans un beau jour d’été, péniblement traversé les monts du Jura,
etc,
qui ne sont que détails d’ailleurs interchangeables alors que la structure syntaxique, elle, est unique.
Une fois l’effort accompli pour les placer là où ils se trouvaient être des charnières dans la phrase de Rousseau, on reprend ces éléments syntaxiques ( les deux virgules, le point d’exclamation, comme, lorsque, après avoir, où ) et on demande aux élèves d’utiliser le canevas initial pour produire de nouvelles phrases. Et l’on retrouve le bon vieil exercice qui se nommait A la manière de ..., ce qui prouve un peu plus encore que ce qui fonde la reconstitution de texte, c’est bien au demeurant l’imprégnation syntaxique.
Georges Lautier
PRODUIRE DES ECRITS
 :



L’outil que j’utilisais : Pratiquons la reconstitution de textes CE et CM. - Méthode d’imprégnation. - Jean Barbé et Edgar Monteil - Nathan - 1987.