Entre sites d’écoles, de circonscription et d’échanges de pratiques

l’exemple d’Epinay-sur- Seine
 septembre 2006
par  Jean-Claude ROLLAND, Philippe Rocher
popularité : 4%

ppée était invité à la journée nationale de l’OZP le 13 mai 2006, dont le thème était "ZEP-REP : A LA RECHERCHE DE L’EXCELLENCE ; Pour une professionnalisation enseignante". On trouvera ici, nos réflexions qui ont permis d’ouvrir l’atelier sur les pratiques de Réseau.

n réseau d’éducation prioritaire (REP) regroupant pour l’essentiel des écoles et des établissements en Zone d’éducation prioritaire (ZEP) devra favoriser la mutualisation des ressources pédagogiques et éducatives des écoles et établissements, la mise en commun des moyens humains et matériels afin de soutenir les enseignants dans leur tâche. Les besoins de concertation et d’échanges répondent bien à une demande institutionnelle de travail en Réseau et nous sommes de surcroît de plus en plus nombreux à considérer que ce fonctionnement en réseau devrait dépasser largement le cadre de l’éducation prioritaire. Quelle pourrait être la contribution d’Internet à la réalisation de ces objectifs ? Et au-delà de ces relations entre enseignants et professionnels de l’enseignement, quelle est la place d’Internet et plus généralement des TICE dans le renforcement des liens entre tous les partenaires et les acteurs de l’éducation, élèves et parents compris ?

GÉNÉRALITÉS SUR LES RÉSEAUX

n réseau est un ensemble de pôles reliés entre eux par des canaux, canaux que l’on cherchera à déterminer et à renforcer, sachant que ces canaux reliant les pôles sont tout autant des flux de force, d’énergie et d’information et que les dimensions du contenu et de la relation y sont toujours étroitement liés.

Pour ce qui nous concerne, les pôles du réseau peuvent être

- un enseignant, un élève, une classe, des parents, un agent territorial, un intervenant, ou
- des petites structures (école maternelle de quelques classes), ou
- des sous réseaux complexes : structures municipales, culturelles, ... ou encore collège, inspection de l’éducation nationale.
Les pôles déterminent pour une bonne part les contenus et la nature de la relation recherchée (horizontale ou verticale descendante/ ascendante).

Les structures en réseau se distinguent des structures hiérarchiques. Elles sont généralement plus horizontales que verticales. Les liaisons entre les parties sont souples.

En associant les dimensions verticales descendantes, verticales ascendantes et horizontales un réseau permet de rendre accessible la moindre information proposée par l’un des pôles, et cette nouvelle information constitue à son tour une modification qui affecte l’ensemble du réseau. Le réseau peut donc induire des propriétés que tous ses éléments de possèdent pas (voire qu’aucun ne possède) et manifester ainsi une caractéristique proche de ce que l’on a coutume d’appeler « l’émergence ».

Le site Éppée (réseau d’Échanges de Pratiques Pédagogiques des Écoles d’Épinay), le site de l’Inspection de l’Education Nationale (IEN) d’Épinay-sur-Seine et les sites des écoles (Épinay-sur-Web) sont trois exemples différents qui contribuent chacun à leur manière à la circulation de l’information et à la constitution de leurs propres réseaux, tout en étant des pôles constituant ensemble LE réseau des écoles et des enseignants d’Épinay-sur-Seine.

On tentera ici, en analysant quelques exemples d’usages de ces sites, de dégager les freins et les leviers rencontrés au cours de 18 mois d’expérience. Et en questionnant les fonctionnements, les besoins et l’usage de ces trois réseaux, peut-être réussirons-nous à entrevoir ce qui pourrait ressembler à leur « émergence ».

LE SITE IEN

a dimension verticale descendante, hiérarchique est nécessaire à la cohérence des actions (entre elles et dans leur inscription dans le projet national) : l’outil premier constitué a donc été un site de circonscription) proposant aux enseignants, aux directions, un outil d’informations, relais de l’Inspection académique, du rectorat et du ministère.
Les équipes pédagogiques, bien que ce soit possible et facilité par le Système Pour l’Internet Partagé (Spip), ne participent pas aux forums : ni questions, ni commentaires, ni réactions, ni réflexions, ni demandes particulières (ou très peu).
C’est encore le cas aujourd’hui sur le site IEN : une dizaine de participation aux forums, aucun parent, aucun élève, aucun enseignant ... bien que ce site soit particulièrement visité (plus de 100 visites quotidiennes)
Ce site propose et met à disposition des directions d’écoles et des collègues des informations institutionnelles reprenant en cela les prescriptions ministérielles. On trouve donc circulaires, notes de services, informations que l’on récupérerait aisément sur les sites du Ministère. Pourquoi alors les reprendre ? Il s’agit d’abord de ce qu’on appellera une « information de proximité » permettant de faire le lien avec les actions de la circonscription, les informations locales les consignes de l’IEN. On devrait pouvoir y trouver ainsi des outils d’évaluation, des indicateurs locaux, des propositions. Par ailleurs il propose des outils non disponibles ailleurs comme des documents formalisant des PPRE suite aux évaluations nationales CE2 et CE1.
En ce qui concerne l’équipe de circonscription, on peut envisager que les comptes-rendus des différentes actions REP et partenariales, les propositions d’actions, les agendas, les ressources, les propositions de formation, ... puissent se multiplier sur ce site. On regrettera le manque de temps de concertation, le manque de moyens techniques, la crainte peut-être d’une trop grande « lisibilité » des activités ou encore l’idée que ces informations soient perçues par les collègues comme « descendantes ».
L’équipe de rédaction est encore très limitée (2 à 3 personnes), le comité de rédaction inexistant et à défaut d’un projet de circonscription clair intégrant cet outil, seuls l’appui de la Matice (du point de vue technique), la confiance des différents IEN d’Épinay, directeurs de publication seuls responsables, l’autonomie et l’initiative accordées ont permis au webmestre et aux rédacteurs de faire vivre ce site.
Au plan local, on y trouve quelques informations émanant des différents partenaires, des propositions d’actions, des comptes-rendus. Cependant ce site reste encore mal connu, peu reconnu, par les services municipaux partenaires préférant encore, supposons-le, communiquer à travers leurs propres médias (site de la ville, lettre du maire, ...). Seuls un véritable partenariat, une confiance réciproque, une participation consultative à un comité de rédaction permettront de lever ces obstacles.

PôlesTypes d’informationsFreinsLeviersQuestionnements
IEN->enseignants Circulaires

Notes

Actions circo

Outils d’évaluation

Indicateurs

Pas de comité de rédaction

Projet de circo ?

Confiance IEN

Appui de la Matice

Présence de l’Aftice

Retours critiques ?

Forums ?

Comment en faire un outil quotidien des directions et des enseignants ?

Confidentialité de certains documents internes ?

Impact du contrôle institutionnel ?

Partenaires->enseignants Informations

Propositions

Comptes-rendus

Documents

Droits

Site Ville concurrent

Site circo peu ou mal connu

Facilité de mise en ligne Multiplier et intégrer au réseau les pôles d’excellence et les partenariat

Exemples : Irem, Musées, MTD...

Équipe de circonscription->équipes d’écoles Contrats de réussite

Fiches actions REP et suivis

Agenda

Ressources

Formation de proximité

Culture Tice

Accessibilité et utilisation

Valorisations

Animations pédagogiques

Réunions

Conseils de REP

Actions descendantes ?

LES SITES DES GROUPES SCOLAIRES

Lire le descriptif de l’action sur le site de la circonscription d’Epinay

domine une dimension horizontale associant les acteurs de terrain et les parents et élèves : chacun est responsabilisé, chacun peut apporter ses initiatives et sa créativité :
L’initiative Épinay-sur-Web est basée sur un portail Internet mettant en réseau le site de l’Inspection de l’Éducation Nationale, Circonscription d’Épinay-sur-Seine et ceux des 9 groupes scolaires disposant de salles informatiques équipées par la Municipalité avec 10 postes en réseau local connectés à haut débit (ADSL).
Après plus d’un an d’existence, les différents acteurs du réseau s’approprient progressivement cet outil. Des animations pédagogiques ont été mises en place à cet effet, avec la participation de l’Aftice. De plus en plus d’enseignants savent désormais mettre en ligne des textes, des fichiers d’images, des fichiers sons et vidéo sur leur site. Ils ont conscience que la possibilité de publication sur l’Internet favorise la connaissance de certaines actions par d’autres collègues, d’autres classes, d’autres élèves, les parents, et surtout permet de valoriser l’ensemble de ces actions.

- À destination des parents, on trouve sur ces sites des comptes-rendus des conseils d’écoles, des projets et actions permettant la valorisation des actions de l’école. Le projet d’école est aussi et peut-être avant tout à destination des élèves et des familles. Cela amène à se questionner sur le renforcement de l’axe écoles familles pour passer de la simple valorisation des actions à un véritable projet de co-éducation. Comment renforcer les axes écoles-familles et la co-éducation en toute confiance et ce de manière réciproque ? La place des parents doit-elle se limiter aux contributions de forums ? Peut-on envisager une rubrique animée par les parents eux-mêmes sur les sites ?
L’interactivité école/famille est particulièrement remarquable lors des séjours en classe de mer ou en classe de neige : les collègues mettent alors quotidiennement en ligne les comptes-rendus d’activités, en y intégrant souvent des fichiers multi-média.
La demande des parents est telle que certains d’entre eux ayant eu connaissance de l’existence du site du groupe scolaire de leur enfant ont écrit dans un forum pour demander que leur école, dont ils reconnaissent par ailleurs le dynamisme, utilise plus régulièrement le site...

- À destination des élèves : En ce qui concerne les compétences de nos élèves, inutile de développer plus avant : lire, dire, écrire dans toutes les disciplines de l’école, le Brevet Informatique et Internet (B2i) et l’éducation civique et citoyenne ... dans certains cas les élèves mettent eux-mêmes en ligne une production. Tout cela dans le même esprit et avec les mêmes enjeux que ceux des journaux scolaires traditionnels, mais avec en prime une interactivité responsabilisante, une pérennité qui permet un accès permanent aux contenus, et une démultiplication considérable des destinataires potentiels. L’utilisation des forums et l’écriture d’articles par les élèves amènent en particulier à réfléchir sur la problématique d’une formation citoyenne des élèves et permet à ces derniers de réfléchir au statut de l’écrit et aux respects des contraintes du genre et du médium (différence avec les blogs, les « chats » type MSN, l’écriture « texto », différences entre les forums et les articles...) .

- À destination des équipes enseignantes : À travers les sites des autres écoles, à travers la rédaction d’articles décrivant les projets d’écoles et de classes, les enseignants peuvent valoriser leurs actions, découvrir d’autres projets, questionner, se questionner.

Plus de 350 réponses dans les forums, 270 visites en moyenne quotidiennement.

La question de l’intégration des collèges et des lycées au portail Épinay-sur-web est dores et déjà posée. Cela favoriserait bien sûr les échanges inter-degrés entre tous les acteurs (enseignants, parents, élèves) et permettrait de donner corps pour chaque élève, à la notion de « scolarité » ou de « parcours scolaire ». L’existence des REP devrait être un facteur facilitateur en ce sens et en retour les REP devraient s’en trouver renforcés.
On envisage en outre la constitution d’un réseau de correspondants-écoles et correspondants collèges ayant pour tâche d’animer les sites, d’encourager et effectuer les mises en ligne, de constituer des comités de rédaction composés d’enseignants, de parents et d’élèves. Les stages filés mis en place à la prochaine rentrée ne pourraient-ils pas être l’occasion de permettre aux collègues concernés de travailler pour le projet Épinay-sur-web ?

PôlesTypes d’informationsFreinsLeviersQuestionnements
Enseignants->parents Comptes-rendus conseils d’écoles

Projets et actions

Formation Tice-culture Tice Valorisation des actions

Formation

Mise en ligne facile

Culture Tice des parents et des élèves

Comparaisons entre écoles ?

Renforcer l’axe école-famille

Quelle forme donner au projet d’ école à destination des familles

Fracture numérique ?

Quid de la relation réciproque parentsenseignants ?

Enseignant->élèves Informations Culrure Tice

Méconnaissance des possibles

Formation Cahiers de textes numériques ?

Vers un espace numérique de travail ?

Des progressions et des compétences en ligne ?

Censure des forums élèves

Statut de l’écrit

Quid de la relation réciproque élèves enseignants ?

Élèves->élèves Comptes-rendus (visites, sorties, activités, élections, expériences)

Poémes

Ecrits de fictions

Expression artistique, Illustrations (photos, dessins)

Chants

Albums en ligne

Recettes

Résumés

Jeux

Culture Tice Formation des élèves

Journaux d’école

Motivation et

enjeux de la toile pour les apprentissages

Place des projets d’élèves ?

Projets communs

Formation citoyenne

Enseignants->enseignants Pas encore de documents Formation continue réduite Stages

Echanges

REP

Rompre l’isolement

Projets communs

Mutualisation

Renforcement des REP

Élèves->parents Comptes-rendus

Travaux d’élèves

Classes de découvertes

Culture Tice

Lien école famille

Connaissance insuffisante du réseau

Équipement des familles

Formation

Place de l’expression écrite

Messages personnels parents-élèves
Parentsparents Conseils d’école Mal connu Relations avec associations et parents élus Confiance parents

Travailler axe école/famille

Rubrique parents sur le site ?

Quelles thématiques ?

Destinataires parents uniquement ?

LE RÉSEAU D’ÉCHANGES DE PRATIQUES PÉDAGOGIQUES DES ÉCOLES D’ÉPINAY (Réseau Éppéé)


ne dimension verticale descendante (peut-être, encore)
Une dimension verticale ascendante, garante de la démocratie (espérons)
Une dimension horizontale (largement dominante)

Comme pour les autres site, le Système Pour l’Internet partagé (SPIP) permet d’y inclure des forums libres, des articles et des brèves écrits par l’ensemble des collègues. Mais à la différence du site de circonscription où les regards institutionnels ou hiérarchiques sur le contenu pourraient freiner l’ensemble des rédacteurs ou les enseignants contribuant aux forums, le site Éppéé, dans l’état actuel semble mieux convenir, et il est de fait plus utilisé par les enseignants. Ceci tient sans doute aux facteurs suivants :

- la liberté d’expression, la liberté de ton, un droit à l’erreur, aux doutes aux questionnements, la possibilité de donner des informations sur des actions militantes (au sens large du terme) sans aucune attache ou obligation politique, syndicale ou institutionnelle.
- les forums libres (qui peuvent être anonymes) ne sont modérés que s’ils contiennent des termes mettant en jeu des personnes nommément, s’ils sont injurieux ou grossiers
- les forums offrent donc la possibilité de questionner les auteurs des articles de manière directe, d’apporter des précisions, ...
- la liste de diffusion de la Newsletter du site publiée à chaque fois qu’une dizaine d’articles ou brèves sont validés permet de se tenir au courant des nouveautés. Il est possible de se désabonner de manière simple en envoyant un mail aux administrateurs du site.

Le site est fait par des enseignants pour des enseignants, des professionnels de l’éducation, voire des parents. D’où la place des ATSEM et des parents dans certains forums qui débordent largement par ailleurs le cadre d’Epinay.
Ce dernier point, corroboré par la fréquentation (près de 1000 contributions aux forums, de 700 à 900 visites quotidiennes), nous a amené à restructurer le site en isolant sous une même rubrique (écoles d’Épinay) toutes les informations locales, les autres rubriques (pédagogies et pratiques, actualités & libres propos, informations éduc.nat., vie du site) ayant une portée plus générale. Certaines rubriques, sous rubriques et certains articles sont ainsi référencés dans de nombreux sites pédagogiques et institutionnels (voir ils ont référencé Éppéé -). Le nom du site a aussi été transformé en ce sens : Échanges de Pratiques Pédagogiques des Écoles d’Épinay...et d’ailleurs.
La priorité effective de la dimension horizontale est donc très nette, toutefois quelques problèmes demeurent : quelles sont les limites de la liberté de ton évoquée ? Quels positionnements pour les rédacteurs d’Éppéé, surtout s’ils sont membres de l’équipe de circonscription ? Comment amener les collègues à proposer des récits de pratiques, des analyses, des points de vue, voire des prises de position, ... ? En quoi ce réseau est-il aussi (malgré lui ?), à côté du site de circonscription, un outil de pilotage des REP, de la Circonscription ? Pilotage, coopération et échanges sont-ils incompatibles ?
Comment y intégrer les enseignants du collège ?

Le site Éppéé semble être en effet encore perçu comme un site de conseillers pédagogiques sur lequel on peut à la rigueur réagir à un article ou une brève, mais où il est moins facile de franchir le pas de proposer un article. On peut donc affirmer que les échanges de pratiques pédagogiques auxquelles il est destiné sont encore un objectif. Est-il réaliste d’espérer l’atteindre rapidement ? Nous répondons par l’affirmative, compte tenu du fait que l’audience nationale désormais atteinte et stabilisée nous invite à considérer que tous les enseignants, d’Épinay-sur-Seine et de partout ailleurs dans l’espace francophone, peuvent contribuer à la constitution d’un vaste réseau d’échanges . En effet, si les limites inhérentes à l’entreprise commencée il y a deux ans sont pour certaines d’entre elles des contraintes que le créateur d’Éppéé s’était lui-même imposées en circonscrivant trop localement son site, il serait doublement paradoxal, au moment même où ces limites s’estompent, de s’accrocher désespérément à une vision spinasso-spinassienne de l’enseignement et dans le même mouvement de refuser de réajuster l’objectif pour le projet d’un réseau d’échanges de pratiques d’une autre envergure.
Par ailleurs, l’utilisation des sites d’écoles par les enseignants est à envisager comme une première étape vers une présentation des démarches qui les ont amenés aux réalisations présentées sur leurs sites. Il reste donc à accompagner chacun dans ce travail de mise à distance théorique et d’explicitation qui devrait permettre d’augmenter le nombre de contributeurs locaux d’Éppéé.

PôlesTypes d’informationsFreinsLeviersQuestionnements
Éppéé->enseignants Analyses

Réflexions

Propositions d’actions pédagogiques

Outils

Inter-degrés (exemple des Fables)

Positionnement

(local)

Formation

Échanges

Demandes des équipes

REP

Positionnements

Liberté de ton

Site d’experts ?

Rapport à l’écrit des enseignants ?

Demande de « recettes » ?

Absence de séquences clés en main ?

Enseignants->enseignants Échanges

Réactions dans forums

mutualisation

Craintes du regard institutionnel possible Anonymat possible

Audience nationale

Temps institutionnel pour échanger ?

Accompagnement des rédacteurs potentiels ?

Comment constituer et faire vivre localement un réseau de compétences et d’échanges de pratiques ?

Appels à contributions

Enseignants->partenaires Infos

Agenda

Actions

Tribunes libres, billets d’humeur

Mal connu Relations

Bouche à oreilles

Tribunes libres ?

Appels à partenaires ?

destinataires occasionnels->Éppéé Participations aux forums (Atsem, parents, anciens combattants, retraités, webmestres d’autres sites...) Encore mal connu Interactivité des articles

Articles qui ne concernent pas uniquement les enseignants

Place des destinataires indirects.

Gestion des forums

Travail du webmestre

Conclusion

nalyse, réflexion, autonomie, pratiques réflexives, responsabilisation, éthique, organisation collective, formation et auto-formation font que notre métier se transforme.
Une grande autonomie quant aux méthodes est nécessaire : cette "liberté pédagogique" est garante de la réflexion sur le métier. C’est en cela qu’enseigner est peut-être encore aujourd’hui un art.
La part du travail prescrit semble aujourd’hui grandissante (on l’a vu récemment en ce qui concerne la lecture, mais aussi le calcul et la sacro-sainte grammaire), mais les réseaux d’échanges, permettant à la fois une réflexion sur les pratiques et un questionnement sur ces prescriptions, apportent une certaine autonomie.

Notre métier est basé certes sur une formation initiale dont on peut penser quelquefois qu’elle est insuffisante, mais surtout sur l’expérience et une maîtrise acquises par la pratique. Les sites pédagogiques qui fleurissent sur le Net apportent, par les retours sur les pratiques, les analyses et les réflexions, un complément de formation tout au long de la vie d’un enseignant : on apprend tous les jours à exercer notre métier. De ce point de vue il faut espérer que le réseau d’échanges Éppéé contribue à la professionnalisation du métier d’enseignant et au développement de ces compétences particulières qui, selon le sociologue Philippe Perrenoud, nous donnent l’autonomie nécessaire pour exercer.


Commentaires  forum ferme

Logo de P.R.
> Entre sites d’écoles, de circonscription et d’échanges de pratiques
mardi 20 juin 2006 à 15h22 - par  P.R.

Sur le retard de l’école en France dans l’utilisation d’Internet, voir sur le site du Café Pédagogique, l’Expresso du 19 juin renvoyant à une enquête montrant comment L’école s’aveugle sur Internet.

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique