France-Télévisions : service public...et laïque ?

mercredi 25 août 2004
par  Y.Trigance
popularité : 2%

La couverture médiatique par France-Télévisions de la venue du Pape à Lourdes les 14 et 15 août derniers pose un certain nombre de questions au moment où la laïcité s’inscrit régulièrement dans notre débat de société.
Evacuons en premier lieu toute ambiguïté et tout mauvais procès : la venue du Pape en France constitue bien un « événement » au sens journalistique du terme.
La qualité de Chef d’Etat du souverain pontife suffit à elle seule pour que sa venue soit suivie et rapportée par les journaux télévisés.
Pour autant, le service public ne glisse-t-il pas de l’information au prosélytisme lorsque dès le mercredi 11 août les journaux de 13 heures et 20 heures de France 2 et France 3 consacrent à chaque fois plusieurs reportages à cet « événement » et à ses préparatifs ?
Sommes nous toujours dans le seul domaine de l’information lorsque les téléspectateurs sont assommés par de multiples reportages dont certains par exemple mettent en avant les vertus miraculeuses de l’eau de Lourdes où encore les propos du Pape expliquant qu’il avait été sauvé par Marie lors de la tentative d’attentat en 1981 ?
En proposant autant de sujets relatifs à cette manifestation, le service public ne s’écarte-t-il pas du principe de laïcité en contribuant notamment à entretenir l’idée selon laquelle toute l’actualité nationale serait tournée vers cette visite, reléguant le reste de l’actualité au placard de l’anecdotique ?
La mise en avant « ostensible » de cet événement ne risque-t-elle pas de créer par ailleurs le sentiment d’une religion d’Etat, allant ainsi à l’encontre du vivre-ensemble souhaité par tous mais aujourd’hui soumis à rude épreuve ?
Enfin, dans un souci d’équilibre et d’objectivité, les journaux de France-Télévisions n’auraient-ils pu par exemple accorder un peu plus d’intérêt critique -au sens premier du terme- aux récentes prises de position du Pape et de l’Eglise concernant le féminisme plutôt que de les présenter sous le seul angle avantageux de la solidarité ou de l’intérêt porté aux personnes âgées et aux malades ?
S’adresser à des millions de téléspectateurs constitue à la fois une lourde responsabilité, un pouvoir fort mais aussi et surtout un levier éducatif et pédagogique essentiel dans notre société.
C’est pourquoi les médias en général et ceux du service public en particulier se doivent d’être exemplaires quant à l’application quotidienne et au respect du principe de laïcité, fondement de notre République.


Commentaires  forum ferme

Logo de Alain Izzet
> Pas seulement ça !
samedi 28 août 2004 à 11h46 - par  Alain Izzet

Ce que tu dis, Yannick, est très juste. Je voudrais juste y ajouter le projet gouvernemental de création d’une chaîne d’informations internationale dans le cadre d’une collaboration TF1/France Télévisions avec 100% de capitaux publics, ce qui créerait une formidable seconde vie aux images de LCI (groupe TF1).

Ainsi, plus que le problème de la laïcité (auquel j’attache pourtant une grande importance), je pense que le problème posé est d’abord celui du service public et de son utilisation par l’actuel gouvernement aux fins d’intérêts particuliers (tantôt religieux, tantôt d’intérêt d’une société privée, tantôt...).

Tout cela étant dit, et malgré mon vif intérêt pour ce sujet, je m’interroge sur l’opportunité de ce débat sur un site d’échanges de pratiques pédagogiques. Je pose notamment la question au webmestre qui, lui aussi, a mis en ligne un article sur la LEN. Est-ce bien le lieu ? N’y a-t-il pas risque de dérive ?

Tout cela, en toute amitié, bien sûr !

Logo de Alain Izzet
dimanche 29 août 2004 à 02h48 - par  Jean-Claude ROLLAND

« Je ne suis bien évidemment pas contre ces discussions, mais je continue de m’interroger sur leur nature de pratiques pédagogiques. Et donc sur la pertinence de leur présence sur ce site. »


Bien évidemment, ces débats d’actualités, ces reflexions ne sont pas des descriptions de pratiques pédagogiques ni des récits d’expériences professionnelles ! Ce ne sont que des échanges sur des faits d’actualités qui nous questionnent et interrogent les valeurs de l’école : laïcité, droit d’expression, ... Bien que ce ne soit pas la raison d’être d’Eppee, un instit, un enseignant se doit, j’aime à le penser, de s’interroger et d’échanger sur les valeurs qui fondent l’école et d’être vigilant lorsqu’elles sont remises en cause par l’actualité (que ce soit la LEN ou le traitement de l’info par le service public). Avant même de parler de pratiques pédagogiques concrètes, une certaine éthique est nécessaire, non ? Et c’est pourquoi ces discussions ont leur place sur Eppee.

« Mais TU es le webmestre, donc c’est toi qui choisis. »


Effectivement, J’administre Eppee, je le mets en page. Mais c’est un site coopératif et contributif, tes réactions aux forums et tes articles (comme toutes les autres) sont donc toujours les bienvenus et ne seront pas censurés.

Logo de Jean-Claude ROLLAND
dimanche 29 août 2004 à 00h41 - par  Alain Izzet

J’ai bien relu l’article de Dyonis dans son intégralité. Il y a deux choses dedans :
- D’abord le chapô, et avec lui, les deux lignes et demi de la fin ;
- ensuite, le développement de l’article en lui-même.
Développement dans lequel Dyonis prend un certain nombre d’exemples de réflexions que peuvent avoir les enseignants (pas seulement instits) en réaction à l’actualité mais dans la perspective de la classe :
- quelle mixité dans ma classe ;
- quelle(s) violence(s) à l’école ;
- quelle utilisation en classe de la condamnation de Juppé (l’idée que la justice doit être la même pour tous).

Par contre, dans le chapô et la fin de l’article (partie sur le cinéma), effectivement, Dyonis abandonne la perspective directe de la classe dans ses propos. Maladresse ? Choix délibéré ? J’avoue que ce décalage entre le développement d’une part, et le chapô et la fin de l’article de l’autre me laisse perplexe...

Je ne suis bien évidemment pas contre ces discussions, mais je continue de m’interroger sur leur nature de pratiques pédagogiques. Et donc sur la pertinence de leur présence sur ce site.

Mais TU es le webmestre, donc c’est toi qui choisis.

Logo de Alain Izzet
samedi 28 août 2004 à 22h05 - par  Jean-Claude ROLLAND

« Lorsqu’un fait d’actualité survient, un événement politique, social, culturel, scolaire ou non, chacun devrait pouvoir faire un petit billet, un mini article (ou plus long...). Non, ce n’est pas nécessairement un forum car ça ne nécessite pas nécessairement un dialogue ni une réponse. »« Peut-on, en tant qu’enseignants, oublier que le monde est à la porte de l’école ? Négliger notre environnement politique, social ? Ne doit-on pas débattre, discuter ou au moins échanger sur les événements qui ponctuent l’actualité ? » extrait de Le Monde à la porte de l’école


Non seulement le monde est à la porte de l’école, mais je crois, l’école est dans la société et le monde !!!
Certaines valeurs - laïcité, service public, liberté d’expression, web alternatif, ... - ne nous feront jamais dériver, -bien au contraire elles nous permettent de garder le cap- , si nous nous attachons en tant qu’enseignants et citoyens à les défendre. Elles font partie de notre enseignement donc de nos pratiques pédagogiques ...