Dans la presse : Education Août 2004.

mercredi 8 septembre 2004
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 3%

Dans le numéro 846 de l’Echo d’Ile de France, paru le 26 août 2004, un article titrant "La ville de Neuilly-plaisance remet ses élèves en condition scolaire" nous apprend que la rentrée a eu lieu une semaine plus tôt pour quelques élèves inscrits dans dans les centres de loisirs de la ville de Neuilly-Plaisance. Ces "privilégiés" ont en effet bénéficié d’une "remise en condition scolaire" dispensée par 3 professeurs des écoles volontaires mais cependant rétribués par la Mairie. Classe le matin de 9 à 12, puis détente avec les animateurs de la ville l’après-midi. Préfiguration d’une école communale dans laquelle les enseignants deviendraient employés municipaux ? Mais où va t-on ?

Le Monde qui se serait procuré une première version du rapport Thélot propose quelques révélations dans un article de son édition du 26 août 2004.

- "faire maîtriser par les élèves les savoirs et les compétences jugés indispensables ou fondamentaux et qui ne peuvent s’acquérir que durant la première partie de la vie" préfigure un certain recentrage vers les "fondamentaux" : savoir lire, écrire, compter, calculer (SLECC). Va-t-on vers ce que préconisaient certains contributeurs du forum du grand débat souvent repris sur le site sauver les lettres ?

- 3 catégories de savoirs :

  • l’indispensable : la langue, les math’s, l’anglais commercial, les TICE et « cultiver la civilité » ...
  • les moins fondamentaux : sciences, travaux manuels, EPS, une seconde langue, ...
  • les optionnels : ce qui va permettre la diversification des parcours
    Important et utile pour une véritable différenciation pédagogique : en resterons nous à l’indispensable pour les élèves les plus en difficulté scolaire ?

- 3 cycles :

  • cycle d’apprentissage : maternelle, CP, CE1
  • cycle d’approfondissement : CE2,CM1,CM2,6ème
  • cycle de diversification : 5ème, 4ème, 3ème Si cela permet une véritable continuité des apprentissages ?

- Une réorganisation du lycée

- Des efforts de mixité sociale : Comment ? quels moyens ? Juste une remarque inquiétante : les chefs d’établissement pourraient donner leur avis sur la nomination des personnels.

- L’autonomie des établissements : donner aux écoles le statut d’établissement ? comment ? les Etablissements Publics Locaux d’Enseignement Primaire (EPLEP) ? Nous en reparlerons si la loi passe [1]... Mais où va-t-on ?

- Une redéfinition du métier : Formation sur 2 ans au lieu d’un ; ne plus pouvoir être nommé dans des zones difficiles en débutant ?

Attendons ce rapport mais surtout restons vigilants !!!

Encore le Monde du 26 août revient sur l’affaire du collège Montaigne dans laquelle 2 élèves avaient été exclus pour insultes et violences antisémites. La cour administrative d’appel a jugés cette sanction disproportionnée.
L’article alerte et à raison sur une « judicisation » traduisant les recours de plus en plus fréquents des familles contre les décisions du monde scolaire.
Une formation pédagogique mais aussi juridique, administrative, devient nécessaire pour nos chefs d’établissements et nos directeurs : BO, JO, circulaires, lois, décrets, instructions, ... Bon courage !!! Mais où va-t-on ?


[1La loi est passée en douce cet été : Loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales-Titre IV, éducation, culture et sport