Darcos et la règle de trois

Bel effort, mais peut mieux faire ....
samedi 5 avril 2008
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 4%

Invité sur Canal, le ministre se trouve mis en difficulté face à quelques exercices portant sur des fondamentaux ! Où sont passés ses automatismes ? ... Lui faudra-t-il un stage pendant les vacances ?

« La motivation principale de ces nouveaux programmes, c’est le retour à des mécanismes à partir desquels l’enfant aura des automatismes » disait-il ...

Un exercice de conjugaison hors contexte, un problème d’application ; voilà ce que nous réservent ces nouveaux programmes : des élèves mis en difficulté !
Pas très grave pour un ministre, même de l’Education Nationale ; insupportable pour les générations d’élèves qui subiront ces programmes.

Pour la division par 2 et par 5, niveau CE1, pas de soucis, Darcos saura faire ; suppression de postes ...


Commentaires  forum ferme

Logo de Jean-Claude ROLLAND
Darcos et la règle de trois
lundi 26 janvier 2009 à 23h15 - par  Jean-Claude ROLLAND

Exercice extrait des évaluations CM2 2009 :


Exercice 19
Pour faire des crêpes pour 6 personnes, il faut :
- 250 g de farine
- 1 litre de lait
- 4 oeufs
- 1 cuillerée à soupe d’huile
- 2 pincées de sel

Calcule la quantité de chacun des ingrédients nécessaire pour faire des crêpes pour 9 personnes

Impossible à résoudre en utilisant mécaniquement la fameuse règle de 3 :
Calculer "1 divisé par 6" pour trouver pour une personne puis multiplier par 9 pour trouver la quantité de lait nécessaire pour 9 personnes ?
Heureusement, nos élèves, moins crétins que l’on ne le pense, sauront reconnaître une situation de proportionnalité et utiliser les propriétés de la linéarité :

- Pour 6 il faut 1 litre de lait ;
- donc pour 3 il faut un demi litre ;
- alors pour 9 il faut 1 litre et demi.

Logo de fred
> Darcos et la règle de trois
mercredi 16 avril 2008 à 00h07 - par  fred

la vidéo a disparu de Dailymotion.
En revanche elle est encore visible ici :http://www.canalplus.fr/pid2438.htm&pagination=1

Logo de fred
mercredi 16 avril 2008 à 08h02 - par  Jean-Claude ROLLAND

Elle semble pourtant encore disponible ici ...

Logo de Gilpa
> Darcos et la règle de trois
jeudi 10 avril 2008 à 13h29 - par  Gilpa

Le texte ci-dessous ne contient ni accents ni cedilles ni autres particularites de la langue francaise telle que le "o, e entrelaces", ou "e dans l’o" - œ, disponible sur ce site ! -, non pas en raison de mon ignorance, mais du fait que je tape mon texte sur un clavier anglais et que je ne sais pas trouver les lettres accentuees, etc.

J’ai lu l’article de mon eminent collegue, Roland Charnay. Je suis entierement d’accord avec ce qu’il dit.

Voici ce que je pense du desarroi de M. Darcos. M. Darcos n’etait pas pret a subir un examen de ce genre, meme simplissime. De plus, il n’est pas scientifique pour un sou (soit dit sans intention de le blesser). Je pense que la situation dans laquelle il se trouvait etait stressante. Meme moi qui suis normalement tout a fait a l’aise dans ce genre de calcul enfantin, j’aurais ete stresse - mais j’aurais repondu correctement. J’ai fait le calcul, ici, en Angleterre, tranquillement... et mentalement.

Il etait bon de rappeler que M. Darcos est agrege de lettres classiques, non pas d’une discipline scientifique.

Maintenant j’en viens a l’enseignement du calcul a l’ecole primaire. Je suis dans l’incapacite de me rappeler precisement si mes (excellents) instituteurs ont, tout a la fois, donne la technique des operations et l’explication desdites operations ou s’ils se sont bornes a donner la technique, c’est-a-dire agir comme un moniteur d’auto-ecole qui enseigne l’utilisation d’une automobile a des personnes qui ignorent le fonctionnement d’une automobile. Je ne peux pas me rappeler cela parce que j’ai soixante-huit ans et que tout cela est bien loin.

En revanche, je me rappelle ceci : je suis entre au CP en octobre 1945 (je suis ne en mai 1940), ne parlant pas le francais (je parlais le patois du Nord), mais je le comprenais, grace a la radio. Dans mon entourage familial on ne parlait que patois. Or, je n’ai eu aucune difficulte dans l’apprentissage de la lecture, ni dans celle du calcul. Je me rappelle avoir appris la soustraction en CE1. (J’ai meme peine plus que nombre de mes camarades pendant quelques semaines, mais mon instituteur etait patient et bienveillant et m’a encourage sans relache). J’ai appris la division en CE2 et, la, j’ai ete le plus rapide de la classe. Et j’ai appris l’extraction de la racine carree d’un nombre decimal dans la classe dite "classe du certificat [d’etudes primaires]" qui faisait suite au CM2, sans l’ombre d’une difficulte. Comme j’etais entre a l’ecole primaire - en CP - a cinq ans au lieu de six, j’ai du passer un an a l’ecole primaire apres le CM2 pour atteindre l’age de onze ans puis passer l’examen d’entree en sixieme.

Je pense grand bien de l’ecole primaire qui, en 1945, a accueilli en ma personne (et je n’etais pas le seul du genre) un fils de mineur de fond totalement ignorant et qui ne pouvait attendre aucune aide de ses parents. La discipline y etait stricte et l’on apprenait serieusement, dans le silence. Les eleves ne reussissaient pas tous, certes, mais tous apprenaient. Certains faisaient encore plus de cinq fautes dans la dictee du certificat d’etudes primaires et etaient inexorablement elimines.

Pour ma part, j’ai fait une scolarite primaire excellente, une scolarite secondaire un peu mieux que moyenne, et des etudes superieures tout juste moyennes (pour des raisons pecuniaires, non intellectuelles). Ne dans une famille bourgeoise, sans souci de gagner ma vie a dix-huit ans, j’aurais reussi plus vite toutes mes etudes. J’ai eu le baccalaureat a dix-neuf ans (apres un double echec a dix-huit ans). J’ai eu ma maitrise de chimie a vingt-huit ans, le CAPES de sciences physiques a trente-quatre ans (stage de formation inclus). Et j’ai ete recu (mettez la cedille, SVP) a l’agregation interne de sciences physiques a... cinquante-cinq ans.

Tout cela pour en venir a ceci : issu d’un milieu familial aussi defavorise apres 1980 (pour fixer les idees, car c’est a peu pres a cette epoque que j’ai trouve mes eleves de lycee anormalement faibles, et pas seulement en mathematiques ! Tres faibles en francais, travers redhibitoire s’il en est...), je ne serais jamais parvenu la ou je suis.

Et je trouve que le proces fait a M. Darcos manque totalement de fair-play. C’est a moi qu’il aurait fallu donner cet exercice. J’ai passe ma vie a faire reviser la regle de trois a mes eleves ignorants (et leur ignorance n’est pas de leur faute, elle est celle d’une ecole demolie), jusqu’a des eleves en section de techniciens superieurs !

Logo de JackRoger
samedi 6 mars 2010 à 22h54 - par  JackRoger

Oublions la règle de 3 deux secondes...
Et le passé antérieur alors ?
Les maths ne sont peut-être pas le fort du ministre de l’éducation, mais M. Darcos est bien censé être agrégé de lettres classiques, non ?

Rappelons au passage (qu’il s’agisse ou non d’une règle de 3) que ce calcul est de niveau primaire et qu’un enfant de 10 ans pourrait le faire, nul besoin d’avoir fait des études scientifique, en fait (presque) n’importe qui le ferait de tête en 5 secondes...
Non, vraiment, c’est tout simplement aberrant que la personne en charge des programmes scolaires soit si inculte.

Logo de Besse62
vendredi 29 mai 2009 à 14h56 - par  Besse62

Monsieur (ou plutôt, cher collègue : je suis professeur retraité de mathématiques), je suis totalement de votre avis. Sans doute avez-vous, comme moi, participé à des jurys de baccalauréat, où certains présidents de jurys étaient incapables d’établir les fameuses "statistiques" exigées à la fin de chaque délibération (pourcentages de recalés, d’oraux, de mentions P, AB, etc...). De plus pour quelqu’un qui ne se considère pas bon en français, j’ai admiré votre orthographe (mis à part le manque d’accents, sans doute dû à votre équipement informatique) : nombre de diplômés actuels en lettres du supérieur pourraient vous envier !...
Sincèrement, Besse62

mardi 10 juin 2008 à 15h16

Sachez français et françaises qu’il est tout de même plus aisé de diriger un pays de cancres que d’intello...
voilà tout le programme français !

Logo de arkane
> Darcos et la règle de trois
mardi 8 avril 2008 à 17h19 - par  arkane

rouvé sur l’appel du 6 mai :

"Même si elles sont rares et souvent fruit de fantasmes d’élèves stressés, les fuites au bac existent et les soupçons peuvent même atteindre un futur ministre de l’enseignement scolaire comme Xavier Darcos.

Il y a vingt ans, alors que l’actuel locataire de la rue de Grenelle débutait sa carrière d’enseignant, il était accusé de fraude puis relaxé.
Cette affaire éclate juste après la session de juin 1982 du baccalauréat, par des rumeurs de fuites ayant profité à des élèves de Périgueux (Dordogne).

Le recteur de l’académie de Bordeaux, convaincu de l’existence de ces fraudes, annule l’épreuve dans cette ville, ordonne une enquête administrative et dépose plainte contre X.
Quelque 670 candidats reçoivent une nouvelle convocation pour octobre.

Rapidement apparaît le nom de Xavier Darcos, 35 ans, professeur de lettres agrégé du lycée Laure-Gatet de la ville.
Il est accusé d’avoir divulgué un sujet du bac de français à ses élèves.

L’enquête administrative établit que M. Darcos, membre de la commission académique qui choisit les sujets des examens, avait fait réviser à ses élèves, quelques jours avant le bac, un sujet très voisin de l’un des trois proposés aux candidats.Ces révélations font scandale.
Surtout que, selon France-Soir de l’époque, Xavier Darcos est "un jeune et brillant enseignant inscrit au tableau d’aptitude aux fonctions d’inspecteur d’académie", "promis à un très brillant avenir professionnel".

Inculpé, Xavier Darcos est cité à comparaître le 30 mai 1983 devant le tribunal de grande instance de Périgueux.
Le ministère public requiert une peine d’amende.
L’avocat de l’enseignant plaide que les sujets sont choisis sur plusieurs listes de propositions et que nul ne pouvait savoir de manière certaine à l’avance quels seraient les trois sujets finalement proposés aux candidats.

Le tribunal le relaxe.
Sa porte-parole a assuré à l’AFP qu’à l’époque des faits, "les rédacteurs ne pouvaient pas savoir si leur sujet allait être retenu".

Ce "délit d’initié" est pratiquement "impossible", assure le service inter-académique des examens et concours d’Ile-de-France (SIEC), en raison de la multitude de précautions prises.
Le SIEC souligne que chaque enseignant chargé de proposer un sujet signe une attestation de confidentialité, en s’engageant à ce qu’il soit inédit et qu’il n’ait pas été travaillé par ses élèves.
Pour chaque discipline, il y a plus de vingt sujets proposés à chaque fois, afin de faire face aux besoins de la métropole, des DOM-TOM, des sessions de rattrapage de septembre, et des baccalauréats passés dans les lycées français de l’étranger.

Un professeur ne peut donc jamais être sûr que le sujet qu’il a proposé à la commission spécialisée sera choisi.Malgré tout, des cas de fraude au bac ont été enregistrés."

Je serai curieux d’avoir l’avis des 670 candidats obligés de repasser leur épreuve en 1982 ?

Notre ministre,d’après sa biographie ,est agrégé de lettre..L’agrégation est le niveau de compétence le plus haut dans l’éducation. Comment l’a-t-il eu ?
Depuis 1992 (bio) ,il est inspecteur d’académie. Il juge le travail des profs ,les note et influe sur leur carrière.""

Ma pensée :

Lorsqu’il devra quitter sa place de ministre de l’éducation,aura-t-il le culot d’aller inspecter des profs après une telle performance pédagogique télévisée ? A sa place j’éviterai . Les profs ,en général,ne sont pas des agressifs mais il y a des limites à ne pas dépasser .
Son outil de dénigrement c’est retourné contre lui. Les médias, d’habitude ,ne font que répéter ce que Darcos affirme et oublient les centaines de colléges et lycées bloqués depuis des semaines.

Ils font la pub pour les réformes sans se soucier de savoir si ces réformes sont applicables.
Exemple : 25000 profs non-titulaires virés depuis 2005(non comptabilisés dans la baisse des postes) sans autre droit que le RMI.
C’est le plus grand plan social en France et les médias n’ont rien dit !
Ils ne jouent plus leur rôle de contre pouvoir mais au contraire participe à prendre les gens pour des "cons".

Darcos est en train de massacrer l’EN.
- Il ment sur tous les chiffres .
- Il est à la tête d’un système qui ne respecte pas la loi .
- Son administration est coupable de discrimination envers certaines catégories de profs (il y a plus de 5 statut de profs).
- Il participe à la politique de dénigrement des enseignants et oublie de dire que les enseignants ne sont pas payés pendant les vacances d’été car leur salaire est indexé sur 10 mois et non sur 12 comme dans le privé. Les enseignants touchent 10 salaires étalés sur 12 mois.

Voici certains statuts de profs (le medef peut prendre exemple)

LES VACATIONS :
Depuis 2004,les rectorats ne font presque plus de contrat (cdd) mais payent des vacations. Le Vacataire est payé à l’heure devant les élèves , le reste du temps il ne touche rien. Il ne peut faire que 200h dans l’année maximum, il gagne environ 4000 euros dans l’années.
Pourquoi 200h ? au delà , les rectorats sont obligés de faire signer un cdd. La vacation n’est pas un statut, il n’ouvre pas le droit au chômage , ni celui de la SECURITE SOCIALE. Les vacataires alternes entre RMI et vacations.
Il faut signaler que c’est les socialistes qui , par le biais d’Allegre ,en 1997,ont instauré la vacation. Depuis,la droite l’utilise au maximum. Mais c’est aussi les socialistes qui ont lancé les derniers plans de titularisation. il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !
Il faut savoir que les rectorats ne payent pas une partie du salaire (isoe) aux vacataires. pour récupérer cette prime nous devons passer par le tribunal administratif et perdre ainsi notre place dans la liste de recrutement des non titulaires. Si nous les attaquons , nous nous suicidons professionnellement.

Profs CONTRACTUELs
Il existe dans l’éducation nationale un contrat encore plus précaire que le CPE c’est le CDD reconductible à l’infinie, grâce auquel les rectorats peuvent (en tant que prof),nous embaucher nous débaucher selon leur désir et en complète opposition avec le droit du travail français .Dans les faits , la période d’essaie peut durer une vie .
Pour accéder à un CDI,il faut 6 ans de CDD sans coupure (vacations ou chomage).Donc au 5éme CDD, les rectorats( cad l’état),ne nous proposent que des vacations et si nous refusons nous sommes radiés des listes de recrutement .En clair, chomage, puis rmi. Après avoir fait une ou deux vacations les rectorats vous embauche de nouveau en tant que contractuel.
Et cela repart pour un tour,vu que la possibilité d’être titularisé par concours a baissée de 79% depuis 2004. Exemple : 8 postes au concours interne de musique alors qu’il y a plus de 100 postes qui ne sont pas pourvus en France.
Les concours ne servent qu’à garder sous le coude un tas de profs pas chers et échangeables. ILs ne coutent aucune indemnité de licenciement car ces profs ne signent jamais de CDI.

Le medef a encore des progrès à faire pour créer un contrat très souple.IL faut qu’il prenne exemple sur le ministère de l’éducation :ça c’est de la souplesse !!!!

Je ne suis pas médium mais voilà ce qui nous pend au nez :

Parents, si vous n’avez pas de fric,vous allez être obligés de gardez chez vous vos enfants à partir de l’age de 16 ans jusqu’à 18 ans au moins .Vous devez subvenir à leurs besoins,c’est la loi.
En plus ,vos gosses sont en droit de vous attaquer en justice à fin de vous obliger à payer leurs études,formations etc.........Et vous allez payer,pendant toute la durée de leurs dites études ou formations,même après 18 ans. (pas de limite)
L’état va vous obliger à payer pour ne plus payer lui même.
Au moindre problème vous serez tenus pour responsables.

C’ est quand les choses disparaissent qu’elle finissent par nous manquer.

Les français finiront par ce rendre compte de l’utilité de ces "faignants d’enseignants",mais trop tard !!!!
Sur ce ! je vous souhaite de gagner au loto............Pour l’avenir de vos enfants.

Logo de mt
> Darcos et la règle de trois
mardi 8 avril 2008 à 09h39 - par  mt

Les ministres et ceux qui nous dirigent en général, dont les patrons, ne savent plus comment on fait ce qu’ils nous ordonnent de faire, mais seulement pourquoi... ça permet de ne pas savoir si c’est réalisable.

> Darcos et la règle de 3
samedi 5 avril 2008 à 16h09

Et voilà quand on apprend sans comprendre, on oublie...

Logo de Picsou, prof retraité
jeudi 10 avril 2008 à 11h26 - par  Picsou, prof retraité

Exemple de technique que ne maiîtrisent ni la journaliste, ni Darcos : le calcul en "X" !

Logo de Picsou, prof retraité
mardi 8 avril 2008 à 00h24 - par  Jean-Claude ROLLAND

"Lorsque l’école fait apprendre aux élèves, par la seule répétition, des techniques qu’ils ne comprennent pas et dont ils ne maîtrisent pas l’usage, elle les rend inaptes à aborder des questions qui peuvent être traitées en utilisant les connaissances acquises et en faisant appel à l’imagination et au raisonnement".

Voir un article de Charnay sur le café péda.