Révolution scolaire Royaliste

dimanche 4 juin 2006

Ségolène Royal, à Bondy, mercredi dernier :

trois pistes pour une « révolution scolaire ».

- création d’un « tuteur des collégiens ». Il y aurait dans certaines classes deux adultes, « l’enseignant qui transmet le savoir et un adulte qui établit la discipline ».
- les enfants qui « font la loi et pourrissent la totalité d’un collège » devraient être « recadrés dans des internats scolaires de proximité »,
- les collèges ne devraient « pas accueillir plus de 400 élèves »

Extrait d’un article de Libération du 2 juin 2006

JPEG - 22.6 ko
Charb - Crap

L’enseignant qui ne ferait plus autorité dans sa classe, secondé par un garde-chiourme : « le garde-chiourme, comme la mauvaise herbe, finit toujours par poindre le nez quand l’atmosphère devient nauséabonde. »

C’est aussi et surtout avoir une véritable méconnaissance de l’action pédagogique des enseignants
Lire sur ce site Autorité du maître et discipline de l’élève

« Internat scolaire de proximité » : cela sonne bien, non ? un peu comme police de proximité ...

Ségolène, Sarko, ... ils jouent sur le même terrain, celui des populistes, purement et simplement.
A propos de Sarko ,lire également ici, Alerte brune. sur le site reussite.educative.net.

Quant aux établissements à moins de 400 élèves, nous sommes preneurs. C’est une mesure qui devrait coûter mais qui permettrait aux élèves et aux enseignants de se connaître, se reconnaître. Une dimension humaine simplement.

JC Rolland