Où va la formation continue ?

mardi 30 mars 2004
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 3%

Lettre envoyée à l’Inspectrice de la circonscription d’Epinay sur Seine et à l’Inspecteur d’Académie.

Nous, enseignants et formateurs du stage TICE n°363 du 29 mars au 2 avril 2004 tenons à exprimer notre fort mécontentement concernant le déroulement de cette action de formation.
En effet :

- 17 stagiaires étaient retenus et convoqués initialement.
- Le lundi 29 mars, seulement 7 stagiaires ont été autorisés à y participer.
- Mardi 30 mars, à 13 heures, nous apprenons que 2 de nos collègues stagiaires doivent réintégrer leur école.

Ainsi, en raison du déficit en remplaçants et de la réquisition des BFC pour pallier à cette carence, ce sont 12 enseignants sur les 17 places prévues à ce stage qui n’ont pu bénéficier soit partiellement soit intégralement de cette formation cette année.

Cette situation est inacceptable et remet profondément en cause le droit à la formation continue des enseignants, pourtant acquis depuis plus de 30 ans.

Les stagiaires et formateurs du stage TICE n°363 :
G. Augiron, S. Bellaïche, F. Bing, O. Boukhalfi, M. Bourcier, S. Stadler, M-T. Urbano, J-C. Rolland, A. Izzet, S. Masson.

Cette situation de réquisition des BFC s’est reproduite plusieurs fois dans l’année sur les stages de proximité de la circonscription, en particulier sur les stages REP sur la continuité des apprentissages école-collège. Que penser de la mise en oeuvre d’actions REP tissant du lien entre les établissements si toutes les écoles ne sont pas représentées ?


Une pétition dénonçant cette situation circulera dans les écoles


Documents joints

Questions sur la formation continue TICE
Questions sur la formation continue TICE
Question au ministre de l’Education de M. Cornut-Gentille François (UMP- Haute-Marne)

Commentaires  forum ferme

Logo de Philippe Rocher
> Où va la formation continue ?
mercredi 31 mars 2004 à 23h58 - par  Philippe Rocher

Je suis bien évidemment d’accord avec vous.

Il faut savoir que sur les 40 BFC réquisitionnés sur le département à ce jour, 25 proviennent du bassin n°1, c’est à dire le notre... Ce bassin regroupe les communes de l’ouest du département, les plus difficiles, celles que de plus en plus d’anciens souhaitent quitter, celles, par conséquent, où il y a le plus de jeunes collègues nommé(e)s, celles où il y a le plus de congés et en particulier des congés de maternité.... Ainsi, sur les nombreuses "listes complémentaires" recrutées dans le 93 , une bonne proportion est chez nous.

Qu’en est-il de l’augmentation des moyens de remplacements l’an prochain ? Je n’ai pas beaucoup d’infos mais je sais que 9 postes de BFC sont transformés en postes de ZIL sur le département, et que les stages de formation continue de proximité seront moins nombreux pour avoir en permanence un volant de BFC disponibles pour d’éventuelles réquisitions par des circonscriptions ponctuellement déficitaires.
Autrement dit, au lieu de créer des postes de ZIL en nombre suffisant, on rationnalise la gestion de la pénurie de remplaçants en tapant dans la formation continue. On a l’impression que l’administration n’a d’autre souci que celui de ne pas reconduire l’an prochain le bricolage de cette année et que l’on devrait se contenter de ça et en être satisfait. Sauf que c’est quand même entériner le manque de moyens et que dans ces conditions le bricolage ou l’anticipation rationnelle sont tout autant inadmissibles. D’ailleurs, quelles garanties avons-nous que même dans les conditions prévues, les quelques stages restants seront intégralement remplacés ?
Quant aux BFC, ils savent à quoi s’en tenir. Le rapport remplacement stagiaires/remplacements congés est inversé et bientôt la distinction ZIL-BFC n’aura plus lieu d’être.

Chèr(e)s collègues, ne faites pas d’enfants, ne tombez pas malades, évitez autant que faire ce peut les ernies discales et autres problèmes articulaires douloureux, ou faites la classe en souffrant en silence si vous voulez permettre aux bien portants de partir en stage.

Bon Fucking Courage à tous.

Phil