Fables de La Fontaine pour l’école et le collège : une anthologie

 août 2006
par  Philippe Rocher
popularité : 5%

rente cinq fables du très illustre Jean de La Fontaine choisies parmi les plus utilisées à l’école élémentaire et au collège, présentées selon l’ordre alphabétique du premier nom du titre, disposées de manière à n’en pas altérer la physionomie et à conserver la visibilité des différents mètres, accompagnées d’une version PDF imprimable, d’une indication des sources et d’illustrations de Gustave Doré.

LA PLUPART DES ARTICLES MIS EN LIGNE DANS LA RUBRIQUE « LA FONTAINE » DE CE SITE SONT REGROUPES DANS LE FICHIER IMPRIMABLE Les fables à l’école

VUE D’ENSEMBLE

Liste alphabétique des fablesLivre et numéroSourcesÉquivalent médiéval
L’âne chargé d’éponges
et l’âne chargé de sel
II, 10 Verdizotti :
Faërne : Les deux ânes
L’âne portant les reliques V, 14 Ésope : L’âne qui porte une statue de dieu
Le chartier embourbé VI, 18 Ésope : Le bouvier et Héracles
Le chat, la belette et le petit lapin VII, 15 Pilpay : D’un chat et d’une perdrix
Le chêne et le roseau I, 22 Ésope : Le roseau et l’olivier
Virgile : Géorgiques (II, vers 291-292)
Le beau chêne qui ne voulait pas plier contre le vent
Le cheval et le loup V, 8 Esope : L’âne faisant semblant de boiter et le loup
Corrozet : Du lion et du cheval
Haudent : D’un lion et d’un cheval
La cigale et la fourmi I, 1 Ésope : La cigale et les fourmis Comment le criquet demanda du blé à la fourmi, qui le lui refusa
Le coche et la mouche VII , 8 Phèdre : La mouche et la mule et Tibère et l’esclave trop zélé
Abstemius : La mouche qui, perchée sur un quadrige, disait qu’elle soulevait de la poussière
Le muletier et sa mule
Le cochet, le chat et le souriceau VI, 5 Verdizotti : Le souriceau, le chat et le cocher
La colombe et la fourmi II, 12 Ésope : La fourmi et la colombe
Le coq et le renard II, 15 Ésope : Le chien et le coq
Pogge : Le coq et le renard
Le coq, le renard et les chiens
Le corbeau et le renard I, 2 Ésope, Phèdre : Le corbeau et le renard Le renard et le corbeau
Le corbeau voulant imiter l’aigle II, 16 Ésope : L’aigle, le choucas et le berger
L’enfant et le maître d’école I, 19 Esope ?
Lokman
Abstemius
Faërne
Verdizotti
La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf I, 3 Phèdre : La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf
Horace : Satires (II, 2, vers 314-320)
La grenouille qui veut être l’égale du boeuf
Le héron VII, 4 Abstemius : L’oiseleur et le pinson
Straparola :
L’huître et les plaideurs IX, 9 inconnue
La laitière et le pot au lait VII, 9 Pilpay : Le pot cassé
Bonaventure des Périers : Comparaison des alquemistes [alchimistes] à la bonne femme qui portait une potée de lait au marché
Le lièvre et la tortue VI, 10 Ésope : La tortue et le lièvre
Le lion et le moucheron II, 9 Ésope : Le cousin et le lion
Le lion et le rat II, 11 Ésope : Le lion et le rat
Marot : À mon ami Lyon
Le lion sauvé par la souris
Le loup devenu berger III, 3 Verdizotti : Le loup et les brebis
Le loup et l’agneau I, 10 Ésope, Phèdre : Le loup et l’agneau Le loup et l’agnelet
Le loup et le chien I, 5 Ésope, Phèdre : Le loup et le chien Le loup et le chien
Le petit poisson et le pêcheur V, 3 Ésope : Le pêcheur et le picarel
Le pot de terre et le pot de fer V, 2 Ésope : Les pots
La poule aux œufs d’or V, 13 Ésope : La poule aux œufs d’or
Le rat des villes et le rat des champs I, 9 Horace : Satires (II, 6 ; vers 79-117) La souris de ville et la souris des champs
Le renard et la cigogne I, 18 Ésope, Phèdre : Le renard et la cigogne
Plutarque : Symposiaques ( I, I, 5)
Le renard et la cigogne
Le renard et le bouc III, 5 Ésope, Phèdre : Le renard et le bouc Le renard et le bouc
Le renard et le buste IV, 14 Ésope, Phèdre : Le renard et le masque
Alciat :
Le renard et les raisins III, 11 Ésope, Phèdre : Le renard et les raisins
Le savetier et le financier VIII, 2 Bonaventure des Périers : Du savetier Blondeau
Horace : Épîtres (I, 7)
Le singe et le dauphin IV, 7 Ésope : Le singe et le dauphin
Le vieillard et l’âne VI, 8 Phèdre : Le vieillard et l’âne


QUELQUES COMMENTAIRES

L’Anthologie école-collège : Fables choisies mises en ligne... de la rubrique La Fontaine de ce site à les vertus médiologiques et pédagogiques suivantes :

- celles, d’abord, de constituer une rareté dans l’hypersphére, en proposant en ligne les fables les plus courantes dans des versions où elles ne sont pas défigurées et où les contraintes relatives au formatage des vers mêlés sont respectées. Pour une explication plus détaillée de ce dernier aspect, se reporter à l’article La dimension graphique des Fables.

- et comme il s’agit aussi, et surtout, d’utiliser les fables en classe, et que la graphosphère a encore de beaux jours devant elle, les mêmes versions sont présentées dans un format imprimable facilement lisible.

J’ai indiqué les sources connues des fables sélectionnées pour permettre à ceux qui le désirent d’orienter rapidement leurs recherches, notemment pour les "mises en réseaux" (bien nommées !) recommandées par les nouveaux programmes de l’école primaire. Je me suis appuyé dans cette tâche sur les éditions de Marc Fumaroli à La Pochothèque « Classiques modernes » (1995), et d’André Versaille chez Complexe (1995), ouvrages savants récents qui présentent une édition intégrale des fables qui correspond en outre à la dernière édition revue par La Fontaine lui-même (Barbin (1692-1694), et qui donnent le texte complet des principales sources qu’ils indiquent.
En attendant la mise en ligne dans cette rubrique de textes d’Ésope ou d’autres auteurs ayant précédé La Fontaine, vous trouverez de nombreuses fables d’Esope sur les sites suivants :
IUFM d’Amiens
et Ysopet.

Dans le TABLEAU ci-dessus, je donne également l’équivalent médiéval de certaines fables, car certains isopets (ou ysopets), notamment ceux de Marie de France et de Julien Macho sont désormais facilement accessibles sous le titre Fables françaises du Moyen-Age : les isopets, édition bilingue, traduction, présentation et notes de Jeanne-Marie Boivin et Laurence Harf-Lancner, 1996, GF-Flammarion .

Bien que les fables aient été choisies après consultation de manuels et d’éditions jeunesse pour évaluer leur fréquence d’apparition dans les ouvrages destinés aux élèves, la sélection proposée n’échappe pas aux limites inhérentes à toute entreprise anthologique. Le choix reste un choix qui ne saurait par définition être totalement objectif. J’ai bien sûr tenu compte de mon expérience d’instituteur, et celle-ci ne se réduit pas à une pratique personnelle mais inclut aussi inévitablement les représentations (plus ou moins réalistes) qui sont les miennes de l’utilisation des Fables par mes collègues . Et c’est essentiellement une appréciation personnelle de leur intérêt pour les élèves et de leur dégré de difficulté de lecture (sujet, morale, qualité de l’intrigue, vivacité des dialogues, vocabulaire, rythme, longueur, oralisation plus ou moins aisée et vivante...) qui a entraîné le choix de retenir ou non telles ou telles fables à côté des incontournables .

Tout signalement d’oubli est donc le bienvenu et je m’empresserai volontiers de compléter cette anthologie à partir de vos remarques.


Mis à jour en mai 2006.

Pour une ouverture intertextuelle plus complète, vous pouvez aller voir sur ce site Fables en échos et résonances poétiques.

Enfin, pour l’utilisation des fables en classe à l’école élémentaire et en 6e, vous pouvez vous reporter à Dire, Lire, Ecrire les fables.


Commentaires  forum ferme

> Une anthologie école-collège des fables de La Fontaine
mardi 5 juin 2007 à 20h25

moi aussi j’ai fais une fables de fontaine c’est (la girafe et le chat ) moraliter : ne soyer jamais intolérant
car dans la vie en a souvant besoin d’un plus petit que soi !!!!

mardi 12 juin 2007 à 19h41 - par  Philippe Rocher

J’aimerais beaucoup la lire...