Incompréhensible !

La décision du tribunal de Bobigny a laissé tous les collègues abasourdis.
mercredi 10 décembre 2003
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 5%

Notre collègue a été condamné à 5 mois de prison avec sursis pour avoir laissé une fenêtre ouverte dans sa classe et avoir quitté des yeux quelques secondes une élève qui s’est défenestrée.

Malgré la loi de 2000 sur la responsabilité, malgré le réquisitoire du procureur, malgré les jugements d’autres collègues ayant vécu eux aussi de tels drames, malgré sa présence dans la classe, il est reconnu coupable de défaut de surveillance, d’homicide involontaire, de n’avoir pu prévoir l’imprévisible.

Nos pratiques de classe, la simple pratique de la classe s’en trouvent profondément questionnées.
Est-il encore possible aujourd’hui de faire classe, alors que la société court de procès en procès , ou encore d’emmener une classe à la piscine, en classe de découverte, ou même simplement de s’assoir près d’un élève pour l’aider ou encore d’écrire au tableau en tournant le dos aux élèves ?

Nous nous rassemblerons jeudi à 11h 30 place de la mairie (en soutien à notre collègue et aussi pour montrer notre inquiétude que cette décision implique quant aux pratiques de notre métier)

Nous nous retrouverons samedi à 8h30 à l’école J Jaures pour débattre des problèmes posés par cette décision et
prendre les initiatives nécessaires.
Le débat pour l’avenir de l’école semble maintenant inopportun. Avons-nous, nous enseignants un avenir ?

Les écoles qui devaient participer au débat à Rousseau et à l’espace ciné avertiront les parents du changement de lieu.