Lettre aux enseignants d’Epinay sur Seine

Rédigée par les enseignantes de l’école maternelle Victor Hugo.
mercredi 21 janvier 2004
par  ...
popularité : 4%

Les collègues de l’école maternelle Victor Hugo, suite à la condamnation de Philippe s’adressent par cette lettre à l’ensemble des enseignants d’Epinay.
Elles vous font part de leur action ...PLUS D’ACTIVITES EXTERIEURES A L’ECOLE ...

Suite à la condamnation de Philippe Boubet, et à la non prise en compte de la loi de 2000 il apparaît
- que notre responsabilité d’enseignant est engagée dans toutes les situations pédagogiques et dans toutes les circonstances.
- que nous sommes responsables d’une manière absolue de la sécurité des enfants
- que nous devons prévoir l’imprévisible y compris au-delà de nos compétences d’enseignants : nous ne sommes pas mécaniciens et pourtant nous sommes responsables d’une panne d’essence d’un autocar, nous ne sommes pas architectes mais nous sommes responsables d’une fenêtre dangereuse bien qu’aux normes et nous sommes aussi responsables d’un geste imprévu d’un enfant. [1]

Dans ces conditions nous ne pouvons qu’assurer ce que le tribunal de Bobigny nous impose c’est-à-dire un enseignement frontal, tous assis à sa place. [2]
C’est pour cela que les enseignants de la maternelle Victor Hugo ont décidé, dans un premier temps, de boycotter toutes les activités extérieures à l’école : piscine, rencontres sportives, Cinébambino, sorties diverses... en attendant d’autres propositions d’actions.

Chaque enseignant est concerné, et nous sommes certains de votre volonté à nous rejoindre dans cette action.
Nous devons obtenir des garanties précises quant à un fonctionnement de la classe qui corresponde aux pratiques actuelles y compris celles recommandées par les instructions officielles.

Nous avons prévu une réunion explicative avec les parents d’élèves où nous aborderons aussi leur propre responsabilité lorsqu’ils accompagnent et encadrent un groupe d’élèves (cf. accident à la Mer de sable).
La mobilisation de tous est nécessaire pour que nous puissions continuer à exercer ce métier que nous aimons.


Texte rédigé par les enseignantes de l’école maternelle Victor Hugo.

Lire aussi

- Lettre à un collègue
- Pour une circulation libre des enfants à l’école


[1Le fait d’avoir mis en garde les enfants contre le danger est utilisé contre l’enseignant pour prouver son imprévoyance en cas d’accident.

[2Les attendus du jugement n’admettent même pas le déplacement des élèves de table en table hormis lors d’une fête.


Commentaires  forum ferme

Logo de bertrand
> Lettre aux enseignants d’Epinay sur Seine
samedi 2 juin 2007 à 23h39 - par  bertrand

Bonsoir, j’ai eu le plaisir de faire connaissance avec la maison d’édition du grand souffle qui vient juste de publier le cri urgent d’une enseignante qui révèle avec force et intelligence l’incroyable violence de son quotidien dans nos écoles.
Face à des petites machines infernale, nos enfants !
Ce cri d’élise n’est pas une anecdote ni un évènement parmi d’autre, il assume une responsabilité et une lucidité de la plus grande importance pour nous tous ‘adultes’.

Il y a urgence de dire !

, dans le courage même de son désespoir, et un cri d’appel à une autre façon de transmettre, d’enseigner.

Le livre m’a beaucoup beaucoup touché !

Bertrandleleu@yahoo.fr

Logo de bertrand
dimanche 3 juin 2007 à 00h07 - par  Jean-Claude ROLLAND

Le titre n’apparaît pas dans le texte de ton forum : il s’agit de Bonjour les enfants de élise aux éditions "Le grand Souffle" ; collection Cri urgent. Voir ici
A bientôt.

Logo de Jean-Claude ROLLAND
> AUX ENSEIGNANTS D’EPINAY SUR SEINE
mercredi 21 janvier 2004 à 13h32 - par  Jean-Claude ROLLAND

Cette action courageuse et volontaire mérite une diffusion plus large.
En effet, la question que je me pose souvent, qui m’obsède est "Est-ce que la majorité des collègues a pris conscience des implications pour l’avenir du métier que la condamnation de Philippe provoque ?" et son corollaire "Comment faire pour que cette prise de conscience s’effectue ? "
Il est dangereux de faire classe aujourd’hui ! dangereux puisqu’on peut être condamné à de la prison à n’importe quel moment.
Les normes ou leurs modifications, la formation des enseignants, l’accompagnement par un personnel plus nombreux n’y changeront rien !!!
La judiciarisation de la société amènera-t-elle chaque enseignant à être la cible d’avocats au moindre incident à l’école ? Un ballon de basket aux normes peut briser un doigt quelques soient les précautions et les avertissements et cela méritera-t-il des dommages et intérêts ?
Plus insidieux à mon avis, la remise en cause des pédagogies mises en place dans les classes et les écoles, ce pourquoi nous nous battons chaque jour.