Le cinéma à l’école : Bibliographie

samedi 27 mars 2004
par  Réseau Eppée
popularité : 2%

Allons Z’ enfants au cinéma ! Une petite anthologie de films pour un jeune public,
Catherine Schapirat, Luce Vigo
Les enfants de cinéma, Paris, 2001
Deux cents films du patrimoine mondial sont réunis dans cette « petite » anthologie. Ces films, destinés à des enfants de cinq à treize ans, sont représentatifs de toutes les époques et de tous les genres, ils ont été choisis afin de donner des jalons pour la construction d’une culture cinématographique chez l’enfant.

Apprendre à lire les images en mouvement avec les pinces à linge
un court métrage de Joël Brisse, multisupport, Yves Armandet, Caroline Dissard, Joël Brisse
CRDP d’Auvergne, 2000
Réalisé en co-production avec l’équipe du Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand, cet ensemble multimédia se propose de fournir au monde éducatif un outil pédagogique destiné à l’apprentissage de la lecture des images en mouvement par des élèves ou par tous ceux dont l’activité éducative touche au monde de l’audiovisuel. À partir d’une œuvre cinématographique spécialement choisie pour son histoire et sa structure narrative livrée en exemple sur la vidéo, le cédérom propose des analyses filmiques et divers angles d’exploitation, mettant en valeur les grandes structures cinématographiques.

Cinéma à l’école, école du cinéma, livre, Hervé Dalmais
A. Colin-Bourrelier, 1998
Amener les enfants à devenir des spectateurs actifs, à apprécier les techniques spécifiques de tel ou tel réalisateur, à comprendre le langage cinématographique, à découvrir la critique de nombreux grands classiques du cinéma, tel est l’objectif de cet ouvrage.

Du cinéma à l’école, livre, Raymond Citterio, Bruno Lapeyssonie, Guy Reynaud
CRDP de l’académie de Lyon, Lyon, 1995
Dès son apparition, on a tenté de mettre le cinéma au service de l’éducation. Au cinéma forain des origines, succède le cinéma éducateur, animé par des pionniers enthousiastes, soucieux d’éducation populaire. Bien souvent, ils sont instituteurs ou curés. Malgré leur dévouement, l’école se désintéresse du cinéma qu’elle considère comme un art manquant de dignité culturelle. Il faudra attendre la période des années cinquante à soixante pour que le cinéma entre à l’université et que les cinés-clubs fleurissent dans le milieu scolaire. Cette fois, il ne s’agit plus de cinéma éducateur, mais d’un art devenu objet d’étude. "On n’éduque plus par le cinéma mais au cinéma". Les ciné-clubs ont disparu eux aussi entre les années soixante-dix et quatre-vingts. L’arrivée massive des magnétoscopes induit de nouvelles pratiques pédagogiques autour de l’image. L’ouvrage retrace cette histoire et présente les dispositifs actuels qui s’appuient sur le partenariat entre enseignants et professionnels, les pratiques culturelles ainsi que des formes d’enseignement spécifiques, particulièrement au niveau du collège et du lycée. Les enseignants y découvriront de nombreuses pistes de travail étayées de témoignages. Cette initiation au monde du cinéma sous tous ses aspects : les techniques d’écriture et de réalisation, les aspects artistiques mais également la dimension économique du septième art, devrait leur donner le désir d’intégrer le cinéma à leur pratique pédagogique.

Éducation à l’image et aux médias, livre, René La Borderie, Jean-Pierre Spirlet
Nathan, Paris, 1997
L’un des pionniers dans le domaine de l’éducation à l’image livre ici une synthèse des connaissances conceptuelles et un guide pédagogique pratique composé de cinquante fiches d’activité indiquant des pistes de travail en classe, à tous les niveaux d’enseignement, de l’élémentaire au lycée. Rédigé avec un grand souci de clarté, il a le mérite de rendre accessibles des notions complexes. De nombreuses illustrations fournissent, outre des éclaircissements sur les concepts développés, des documents pouvant être exploités dans le cadre d’un travail d’analyse des images. En annexe sont rassemblés les principaux textes officiels fondateurs de l’éducation à l’image et aux médias.

Goldbronn, Frédéric - Images, cinéma, éducation : pratiques et ressources, livre
CNDP, Paris, 2001
Ce guide se propose de dresser un panorama de l’éducation à l’image en France. Il présente, après un rappel des politiques nationales et des principaux réseaux et associations de l’éducation à l’image, une sélection de cent cinquante ateliers de création audiovisuelle et de structures de sensibilisation à l’image en France. Des témoignages sur des expériences significatives, par exemple l’organisation de festivals et une liste des ressources disponibles complètent ce panorama.

Guide du cinéma mondial - Tome 1 : 1895-1967, livre, Gaston Haustrate
Syros, Paris, 1997
Une approche de l’histoire du cinéma mondial présentée sous forme sérieuse et plaisante à la fois, sous forme "classique" c’est-à-dire chronologique avec contexte d’époque, arrêt sur des films phares, insistance sur les charnières historiques et les grands réalisateurs.

Guide du cinéma mondial - Tome 2 : 1968 à nos jours, livre, Gaston Haustrate
Syros, Paris, 1997
Deuxième volume de cette initiation à l’histoire et l’esthétique du cinéma pour la période contemporaine, recensement des films phares, des périodes charnières et des grands réalisateurs.

Jean Vigo, une vie engagée dans le cinéma, livre, Luce Vigo
Cahiers du cinéma/CNDP, 2002
La fille du cinéaste, qui n’avait que trois ans lors du décès de ce dernier, propose dans cet ouvrage un portrait débarrassé de toute la mythologie romantique, portrait brossé à travers les témoignages, les archives et les films eux-mêmes. Elle nous montre ici que son père n’était pas un artiste maudit, obsédé par la mort , qu’il a créé un langage cinématographique novateur à la fois visionnaire et réaliste qui ouvrait de nouvelles voies aux débuts du cinéma parlant.

La musique au cinéma, livre, Michel Chion
Fayard, 1995
Michel Chion allie l’approche historique, menée avec la rigueur d’un grand connaisseur du cinéma, à la réflexion théorique, engagée avec la compétence du musicologue et du compositeur qu’il est par ailleurs. "À la perspective hiérarchique, créée par une vision dualiste selon laquelle il faudrait à tout prix que la musique soit ou servante ou maîtresse", il préfère "l’audiovision", une relation plus du compagnonnage que de la simple juxtaposition. Musique-cinéma, cinéma-musique, le tandem n’est donc pas prêt à se rompre.

La vidéo avec les élèves, lire, écrire, produire des images et des sons, livre, collectif
CRDP de l’académie de Créteil, Champigny-sur-Marne, 2000
Ce livre se veut un guide, il cerne au plus près les différentes étapes de la création d’une vidéo : analyse de l’image, prise en main du caméscope, écriture du scénario, tournage, montage... Il apporte des réponses précises issues d’une pratique et d’un savoir-faire rigoureux.

Le cinéma, livre, Francis Vanoye, Francis Frey, Anne Goliot-Lété
Nathan, 1998
Un petit guide très complet pour aborder l’étude du cinéma en classe. Divisé en six parties, il s’organise par double page. Chaque double page fait le point sur un thème. À gauche, une page de synthèse apporte toutes les informations pour comprendre le sujet. À droite, une page d’explication développe un point particulier qui illustre et complète la page de gauche. Les six grands chapitres abordent le cinéma dans son ensemble : histoire ; genres et formes ; réalisation ; production / diffusion ; techniques ; lecture du film.

Le cinéma burlesque, vidéocassette, François Caré, Gérald A. Schiller
CNDP, 1995
Ce film en trois parties nous invite à une réflexion sur le burlesque et l’art du gag dans le cinéma des années dix. La première partie retrace les influences qui ont marqué le genre burlesque. La seconde est consacrée à Buster Keaton, la troisième à Charlie Chaplin.

Le documentaire un autre cinéma, livre, Guy Gauthier
Nathan, Paris, 1995
La question essentielle de la relation au public est la base des réflexions de l’ouvrage où le documentaire est défini comme film dont la matière est la vie. L’auteur analyse des démarches variées de cinéastes et nous offre ainsi un panorama de la production documentaire. Le livre comporte des annexes, des textes théoriques d’auteurs, les filmographies commentées de vingt cinéastes. Des bibliographies, des index complètent l’ouvrage.

Le langage des images et des sons, livre, Bruno Toussaint
Dixit, Paris, 1999
L’objet de ce livre est de décrire les variables qui constituent le langage audiovisuel, d’expliquer avec des exemples quels sens elles ont individuellement et de montrer comment en se combinant elles parlent d’un sujet, elles racontent une histoire.

Le montage : l’espace et le temps du film, livre, Vincent Pinel
Cahiers du cinéma/CNDP, 2001
Considéré aujourd’hui comme un élément essentiel du langage cinématographique, le plus spécifique de tous, il fut cependant totalement ignoré au cours des quinze premières années d’existence du cinéma. L’ouvrage montre comment le montage est apparu et comment il s’est développé au fil des expériences des cinéastes et de la maturation du regard du spectateur. Considérant que le montage est d’abord l’affaire de celui qui regarde, l’auteur appuie son raisonnement sur une riche iconographie constituée de séquences de photogrammes de grands classiques du cinéma.

Le plan, au commencement du cinéma, livre, Emmanuel Siety
Cahiers du cinéma /CNDP, 2001
Mise en œuvre de la pensée d’un cinéaste, le plan peut résulter du geste d’un seul homme ou mobiliser toute une équipe. Pour le spectateur, le plan participe à la compréhension du récit et de l’espace-temps du film, ainsi qu’à la perception de formes, de couleurs, de mouvement. Cinq films accompagnent le lecteur ou font l’objet d’analyses détaillées : Les 400 coups (François Truffaut, 1959), Playtime (Jacques Tati, 1967), Où est la maison de mon ami ? (Abbas Kiarostami, 1988) et Pather Panchali (Satyajit Ray, 1955). Les commentaires des documents de travail de François Truffaut et de Fritz Lang apportent un éclairage concret sur le plan comme élément de la création cinématographique.

Le point de vue : de la vision du cinéaste au regard du spectateur, livre, Joël Magny
Cahiers du cinéma/CNDP, 2001
Le photographe amateur, le cinéaste, aujourd’hui le manieur de caméra DV est bien obligé de se placer quelque part pour regarder et enregistrer quelque chose. Il a nécessairement un " point de vue " sur ce qu’il montre, puisqu’il ne peut faire autrement. Appelons cela " point de vue quelconque " ou " point de vision ". En revanche, celui qui se pose quelques questions sur ce qu’il veut montrer et surtout comment il veut le montrer, est amené à faire des choix pour une " vision " au sens fort du terme, une manière de voir le monde. Cette approche repose sur de nombreux classiques du cinéma : Les 400 coups de Truffaut, Bonjour de Ozu, Fenêtre sur cour d’Hitchcock, Chasse à l’homme de Lang.

L’école au cinéma, vidéocassette, Michel Vérot, Jacques Dugowson
CNDP, Paris, 1995
Ce document, réalisé dans une classe de CE1 participant au dispositif national École et cinéma, présente la préparation en classe de la séance cinématographique, montre la réaction des enfants pendant la projection et recueille leurs premières impressions. Il évoque aussi le travail d’exploitation pédagogique qui sera engagé ultérieurement. Ce reportage permet de situer la place de la séance cinématographique dans le temps scolaire, d’en repérer les effets sur les élèves et d’en révéler la multiplicité des apports sur le plan pédagogique.

Les enfants de Lumière - 100 ans de cinéma français, vidéocassette, Pierre Philippe, Alain Corneau, Claude Miller, Claude Sautet
Galatée Films, 1995
Un panorama du cinéma français qui s’organise autour de thèmes, à travers des extraits de films, et nous fait revivre les moments les plus forts de la création nationale, des origines à nos jours.

Les genres télévisuels dans l’enseignement, livre, Geneviève Jacquinot, Gérard Leblanc
CNDP/Hachette, 1996
Au moment où il n’est plus question que de multimédia, il était nécessaire de faire le point sur les acquis théoriques de l’éducation à l’image, de son rapport avec les notions d’apprentissage, de réel, de science et d’imaginaire. Chacun des six chapitres aborde un des aspects particuliers de la problématique de l’utilisation des différents documents audiovisuels, de leur choix, de leur intégration à la pratique pédagogique quotidienne des enseignants. Le premier, en opérant la distinction entre documents pédagogiques et utilisation pédagogique de documents audiovisuels, s’interroge sur les rapports entre la pédagogie, les théories de l’audiovisuel et l’acquisition des connaissances. Le deuxième analyse les productions audiovisuelles, leur place et leur fonction dans la société. Le troisième est consacré au rapport entre cinéma et réalité. Le quatrième chapitre aborde les audiovisuels consacrés au "traitement" du réel (journal télévisé, reportage, documentaire...). Le cinquième traite de la mise en scène de l’imaginaire dans la fiction au cinéma comme à la télévision. Le sixième et dernier chapitre propose des repères destinés à guider les enseignants dans leur choix.

Lexique du langage cinématographique : des notions simples à partir d’un court métrage, vidéocassette
CNED, Paris, 2000
Document pédagogique destiné à l’initiation à la lecture d’un film et au repérage des éléments qui le constituent. Il s’agit ici d’apprendre à repérer les divers composants du court-métrage La vis grâce à des effets infographiques. La cassette est accompagnée d’un livret.

Lire et produire des images dans une classe de cycle 2, vidéocassette, Jean-Michel Coffin, Patrick Destombes, Jean-François Giannecchini
CRDP de l’académie deVersailles, Buc, 1997
Par le biais du langage de l’image et de la réalisation d’une fiction, la démarche de l’expérience montre comment travailler l’expression orale et écrite, dans l’esprit des objectifs de cycles, de façon innovante mais cependant accessible aux non spécialistes de l’audiovisuel. Les objectifs de l’enseignant sont interdisciplinaires, axés sur la communication et participent à la gestion autonome du travail.

Précis d’analyse filmique, livre, Francis Vanoye, Anne Goliot-Lété
Nathan, Paris, 1992
L’analyse filmique se pratique à tous les stades de l’enseignement, dans des contextes et selon des objectifs très différents. L’ouvrage vise à donner des repères, à préciser une attitude propre à la démarche d’analyse. Il offre des éléments de réflexion générale et des analyses du plan unique au film entier, de la séquence aux formes brèves.