BO sur les classes à PAC

 mai 2004
par  Réseau Eppée
popularité : 2%

Les classes à projet artistique et culturel
NOR : MENE0101242C - RLR : 523-5 - CIRCULAIRE N°2001-104 DU 14-6-2001 - MEN - DESCO A1, A2, A7, A9 - MCC

Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ; aux préfètes et aux préfets de région ; aux directions régionales des affaires culturelles

L’éducation artistique et culturelle doit être intégrée dans les pratiques scolaires comme une dimension fondamentale de la formation des élèves. Les arts sont, en effet, la porte qui donne accès aux autres savoirs, en même temps qu’elle ouvre à d’autres langages. Le plan pour le développement des arts et de la culture à l’école du 14 décembre 2000, annoncé conjointement par les ministres de la culture et de la communication et de l’éducation nationale, réaffirme avec force le sens de cette éducation, en lui fixant deux objectifs essentiels :

- la réduction des inégalités d’accès aux œuvres et aux pratiques artistiques, ainsi que la formation de nouvelles générations de jeunes plus cultivés et plus ouverts aux arts et à la culture ;
- l’épanouissement équilibré des enfants et des jeunes, dont l’intelligence sensible et créative doit être développée tout autant que l’approche rationnelle des savoirs et du monde : l’école doit leur donner la possibilité d’avoir un rapport personnel avec les arts et la culture.
L’éducation artistique et culturelle repose non seulement sur les enseignements artistiques, que le plan conforte, sur les activités artistiques et culturelles facultatives, qui sont maintenues, mais désormais aussi sur les classes à projet artistique et culturel.
La classe à projet artistique et culturel, qui est mise en place dès la rentrée scolaire 2001 à l’école primaire, au collège et au lycée professionnel, représente un support nouveau pour une éducation artistique et culturelle de qualité.
Elle est construite sur trois principes d’action :

- établir des passerelles entre un domaine artistique et culturel et d’autres domaines de connaissance,
- associer des enseignants et des praticiens d’un art (artistes, gens de métier) ou d’un domaine culturel (conservateurs, chercheurs, etc.), dans une approche culturelle commune,
- donner lieu, dans toute la mesure du possible, à une restitution, qui pourra prendre des formes extrêmement diverses, devant les autres élèves, devant des experts, des parents d’élèves ou d’autres publics, le cas échéant.
Elle doit constituer une expérience forte dans la scolarité des élèves.
Les classes à projet artistique et culturel concernent tous les élèves d’un groupe-classe, de façon obligatoire. Elles sont inscrites dans le projet d’école ou dans le projet d’établissement. Elles s’appuient sur des plans académiques et départementaux pour les arts et la culture. À terme, chaque élève devra bénéficier de deux classes à projet artistique et culturel à l’école primaire (une à l’école maternelle, l’autre à l’école élémentaire) et d’une classe à projet artistique et culturel dans chaque cycle du second degré : il aura ainsi accès, au cours de sa scolarité, à quatre expériences de ce type.
La qualification des artistes et des gens de métier qui participent aux classes à projet artistique et culturel sera validée au cas par cas, après avis d’experts en matière artistique et culturelle. La liste de ces experts sera dressée conjointement par les rectorats et les directions régionales des affaires culturelles. Au nombre d’une dizaine au moins par département, ils seront choisis dans les personnels de l’éducation nationale et de la culture, ainsi que parmi les acteurs de la société civile reconnus pour leurs compétences. Ils seront amenés à participer, en tant que de besoin, aux travaux de groupes académiques ou départementaux.
C’est sur la base de leur travail de repérage des projets les plus créatifs et les plus innovants que les directions régionales des affaires culturelles (DRAC) seront saisies par l’autorité comptétente en vue d’un financement complémentaire.
Les modalités de rémunération des praticiens d’un art ou d’un domaine culturel et des gens de métier sont fixées dans la circulaire de mise en œuvre des ateliers artistiques à laquelle il convient de se référer. Les crédits nécessaires qui ont été mis en place traduisent un effort important du ministère de l’éducation nationale en faveur du développement des classes à projet artistique et culturel. Ils relèvent du chapitre 37-83 pour le premier degré et du chapitre 36-71 pour le second degré.
Ce financement constitue un outil important pour construire des partenariats solides avec les collectivités locales et les services déconcentrés des autres ministères. Les collectivités locales, dont l’intérêt pour la formation artistique et culturelle est souvent ancien, pourront trouver, à travers le développement des classes à projet artistique et culturel, une nouvelle occasion de se mobiliser et de contribuer fortement, dès la phase de conception des projets à la mise en œuvre des plans académiques et départementaux. L’objectif de financements conjoints devrait être atteint dès l’année 2002.
Cette circulaire a pour objet de préciser le sens et les modalités de mise en œuvre des classes à projet artistique et culturel à l’école primaire, au collège et au lycée professionnel. Ces trois niveaux sont prioritaires pour cette année. Les lycées d’enseignement général et technologique peuvent, s’ils le souhaitent, s’inscrire dans ce nouveau dispositif, à titre expérimental, en s’inspirant du cadrage proposé pour les collèges.
LES CLASSES À PROJET ARTISTIQUE ET CULTUREL À L’ÉCOLE

- Cadre pédagogique
- Définition
Une classe à projet artistique et culturel organise une grande partie de l’activité d’une année scolaire, pour tout le groupe-classe, autour d’une réalisation artistique et culturelle. Ce projet constitue un prolongement et un enrichissement des enseignements : il s’appuie sur les programmes et s’inscrit dans les horaires habituels de la classe. La durée et l’organisation temporelle d’un projet artistique et culturel sont déterminées par la nature de l’action et par le type de partenariat.
Les pratiques mises en œuvre doivent permettre aux élèves d’accéder à une véritable culture artistique en les plaçant dans des situations où s’éclairent l’une par l’autre une activité spécifique, l’acquisition de notions et de techniques, la rencontre avec des créateurs ou des professionnels, la découverte d’œuvres, l’élaboration de points de vue et de jugements esthétiques, la réflexion à partir des pratiques, des rencontres ou des visites.
L’authenticité de l’engagement et de l’activité des élèves doit primer sur la restitution. La réalisation par chacun des élèves d’un journal de bord de sa participation au projet ou d’un cahier-mémoire personnel peut compléter avec profit la démarche collective de présentation.

- Domaines de réalisation des projets artistiques et culturels
Les domaines artistiques et culturels à explorer dès l’école maternelle peuvent être : les arts plastiques, la photographie, la musique, le théâtre, la littérature et la poésie, le cinéma, la danse, l’architecture, les différents aspects du patrimoine, la culture scientifique et technique, le design, les arts du goût. Chaque domaine peut donner lieu à des projets artistiques et culturels extrêmement variés.
Ainsi, à titre d’exemple, on peut considérer qu’en matière de littérature et autour des livres, quatre grandes approches sont envisageables, chacune constituant une dominante possible d’un projet artistique et culturel : l’écriture créative, la mise en voix du ou des texte(s), les arts du livre (calligraphie, illustration, reliure, etc.), la réalité économique autant que culturelle du livre (avec visites et enquêtes dans une librairie, une maison d’édition...).
Le domaine du patrimoine peut aussi bien conduire à s’intéresser à un monument local, à l’école ou à l’établissement lui-même dans son architecture et avec ses "archives", à une bibliothèque possédant un fonds ancien, à un musée proche, etc.
Pour un projet artistique et culturel en matière de musique, on peut faire vivre une chorale, affiner certaines pratiques créatives ou approfondir la dimension culturelle de cet art, en travaillant avec des orchestres divers ou des institutions musicales variées (ensemble baroque, jazz band, théâtre lyrique...).

- Mise en œuvre
- Un ensemble coordonné de projets artistiques et culturels
Les classes à projet artistique et culturel s’intègrent dans une politique locale en faveur des arts et de la culture. Le plan académique pour les arts et la culture, clairement identifié et adapté chaque année en fonction des résultats obtenus et des éventuelles difficultés rencontrées, se décline en programmes annuels départementaux.
Localement, la classe à projet artistique et culturel s’inscrit dans le projet d’école. Dans ce cadre élaboré pour répondre aux besoins réels du public accueilli et pour utiliser au mieux les ressources de proximité, les différents projets (artistiques et culturels, et autres) peuvent être conçus indépendamment les uns des autres ou en complémentarité.
Ces choix relèvent de l’initiative de l’équipe pédagogique. C’est le projet d’école qui garantit à chaque enfant le droit à une classe à projet artistique et culturel au cours de sa scolarité dans l’école.
Dans une perspective pluriannuelle, il conviendra d’établir une bonne communication entre les divers niveaux d’enseignement pour que les divers projets que sont susceptibles de vivre les élèves au cours de leur scolarité constituent un ensemble coordonné, riche et varié.

- Les aides à la réalisation
Afin d’attribuer des aides financières aux classes à projet artistique et culturel, chaque inspection d’académie organise un appel à projets qui permet de solliciter les écoles. Dans tous les cas, la présentation des dossiers doit éviter autant que possible les excès de formalisme, l’allégement des procédures n’étant pas synonyme de moindre qualité des projets. On ne refusera pas l’examen de projets pour lesquels les enseignants n’auraient pas eux-mêmes repéré de partenaires ; si le projet est par ailleurs satisfaisant, on favorisera le rapprochement de ces enseignants avec des structures ou institutions artistiques ou culturelles identifiées dans le département.
L’examen des projets se fait localement en fonction des ressources (notamment en personnels susceptibles d’accompagner et de valider les projets) et des contraintes locales. Le calendrier, la procédure et les critères de sélection des projets qui bénéficieront d’aides financières devront être explicites et connus de tous. L’aide que l’éducation nationale peut attribuer aux projets artistiques et culturels est en moyenne de 4 000 F (600 €). Elle est complétée par les financements des différents partenaires. Ces crédits sont destinés à permettre l’acquisition de petit matériel, la rémunération d’intervenants et le déplacement des élèves vers les lieux de création et les salles de spectacle.
Les enseignants pourront s’appuyer sur les outils pédagogiques déjà conçus dans les différents domaines et diffusés en particulier par les centres régionaux et départementaux de documentation pédagogique, et recourir aux ressources des missions éducatives des institutions culturelles. D’autres outils seront élaborés très prochainement. L’année 2001-2002 permettra un premier repérage des pratiques susceptibles d’enrichir les projets des années futures.

- L’accompagnement et la formation
L’accompagnement des projets implique les conseillers pédagogiques spécialisés en éducation musicale et en arts plastiques ainsi que l’ensemble des conseillers pédagogiques et des inspecteurs responsables de circonscription. Au niveau de chaque département, une organisation concertée doit permettre de constituer un réseau de personnes-ressources au service des initiatives des écoles.
Dès l’année 2001-2002, des actions de formation continue seront mises en œuvre aux niveaux académique et départemental pour les enseignants engagés dans des projets ou désireux de s’y investir dans les années à venir. La formation des personnes-ressources peut s’envisager au niveau académique ; elle est aussi prévue au niveau national, le programme national de pilotage de la direction de l’enseignement scolaire proposant, en collaboration avec la mission pour l’éducation artistique et l’action culturelle, des stages ou des séminaires de formation destinés à créer ou enrichir une dynamique dans les divers domaines artistiques.
En s’appuyant sur les nombreuses expériences qui ont préfiguré l’organisation des classes à projet artistique et culturel, chaque département peut d’ores et déjà largement augmenter le nombre des élèves qui accéderont par ce dispositif à des pratiques de création et se forgeront un début de culture artistique. C’est une étape importante pour la démocratisation de l’accès à la création et à la culture artistiques