Une séquence d’apprentissage

Pour favoriser les apprentissages
lundi 5 janvier 2004
par  Jean-Claude ROLLAND
popularité : 3%

Une séquence d’apprentissage que l’on peut prévoir en vue d’atteindre des objectifs fixés par les programmes d’enseignement.

7 phases :
- Appropriation
- Recherches
- Synthèse
- Structuration, institutionnalisation
- Entraînements
- Evaluation
- Transfert et réinvestissement.

Ces phases ne se succèdent pas de manière linéaire : une mise en commun par exemple peut susciter d’autres phases d’appropriation et de recherches.

1. Mise en route ; Appropriation.


Avant toute entrée dans une activité nouvelle : Opérer une mise en route

- Les élèves / le groupe
Revenir sur une remarque, un constat
Se remémorer
Situer le travail
Evaluer l’enjeu

- Le Maître
Réactiver
Reformuler
Repréciser
Revenir sur une remarque, un constat
Situer le travail
Rappeler la leçon précédente, les bilans, le contexte
Puis, entrer dans la situation proposée :

- Les élèves / le groupe
Reformuler
Comprendre ce qui est attendu
S’approprier le but à atteindre
Appréhender les contraintes (matériel, temps, modalités)

- Le Maître
Préciser les consignes, les faire reformuler, les écrire
Définir la tâche
Définir, justifier, ajuster les contraintes (matériel, temps, modalités)
Un premier moment individuel de recherche aide à l’appropriation

2. RECHERCHES.

Chercher à résoudre le problème posé, un obstacle à surmonter réel mais accessible

- Les élèves / le groupe
S’engager dans la tâche
Mobiliser ses compétences, ses savoirs
Se questionner, questionner l’autre
S’organiser
Tâtonner
Faire / défaire / refaire
Se tromper, se confronter

- Le Maître
Organiser
Apporter des précisions
Individualiser
Permettre toutes les mobilisations
Prendre appui sur les erreurs (statut)
En groupe, par binômes, individuellement, collectivement
- Les élèves / le groupe
Prévoir les rôles dans les groupes (prise de parole, secrétaire, rapporteur, observateur, documentation, ...)
Définir la trace à produire : écrits de communication, narrations de recherche

- Le Maître
Etudier la composition des groupes
Prévoir les rôles dans les groupes (prise de parole, secrétaire, rapporteur, observateur, documentation, ...)
Prévoir des éléments de différenciation pédagogique
Prévoir des aides spécifiques, des outils (variables didactiques)

3.MISE EN COMMUN ; SYNTHESE.

La synthèse peut se faire sur un temps différé

- Les élèves / le groupe
Présenter
Observer
Confronter, se confronter
Discuter,
Argumenter
Analyser

- Le Maître
Organiser la synthèse
Choisir les données
Choisir les thèmes de confrontation
Collecter les travaux de recherche, la mise en commun doit intéresser tout le groupe classe
Les procédures mises en oeuvre sont aussi importantes que le résultat produit

- Les élèves / le groupe
Echanger, mettre à distance
Produire et garder des traces même éphémères : Résultats intermédiaires, propositions écrites, règles ou connaissances, découvertes, résultats intermédiaires
Faire des remarques
Se questionner (encore et encore)

- Le Maître
Organiser les modalités de travail
Organiser les débats
Permettre à tous de s’exprimer

4.STRUCTURATION ; INSTITUTIONNALISATION.

A partir des constats et des résultats des recherches

- Les élèves / le groupe
Mettre des mots sur ce qu’on a appris
Verbaliser
Ecrire
Garder la trace d’une règle ou d’une découverte provisoire mais validé pour fixer un état des savoirs

- Le Maître
Mettre des mots sur ce qu’on a appris
Expliciter
Valider
Proposer un apport didactique

5.ENTRAINEMENT ; EXERCICES.

- Les élèves / le groupe
Se rendre plus efficaces
Automatiser
Ecrire individuellement
S’entraîner que si l’on a compris

- Le Maître
Préparer, concevoir des exercices, jeux
Mettre en œuvre des activités collectives et rituelles
Mettre en œuvre une différenciation pédagogique des aides spécifiques, des outils, des rappels, un tutorat

6.EVALUATION

.
Dans un contexte proche l’élève réalise seul une tâche

- Elle porte sur les compétences et les savoirs de l’élève
- Elle permet de réguler la suite du travail, d’établir une progression
- Elle doit valoriser les réussites plutôt que stigmatiser les échecs

7.TRANSFERT ; REINVESTISSEMENT.

- L’enseignant vérifie que l’élève mobilisera ses nouvelles compétences et notions acquises dans un temps différé, une autre activité, un autre contexte, une autre discipline.


PDF - 53.5 ko
Séquence d’enseignement

Une séquence est une suite continue ou discontinue de séances articulées en vue d’atteindre des objectifs fixés par les programmes d’enseignement. La durée d’une séance est variable et peut regrouper plusieurs phases.

Lire aussi une séquence de sciences


A s’approprier pour l’adapter
JC ROLLAND - B POMMIER. D’après P. Poncet / C. Razet


Documents joints

Séquence d'enseignement
Séquence d'enseignement

Commentaires  forum ferme

Logo de Denis Vekemans
> Une séquence d’apprentissage
samedi 2 juin 2007 à 11h56 - par  Denis Vekemans

Bonjour,
juste pour signaler qu’il manque un "t" à "races éphémères" ...

A+
DV

Site web : Faute de frappe
Logo de Denis Vekemans
samedi 2 juin 2007 à 13h48 - par  Jean-Claude ROLLAND

Merci. Je corrige donc ...

Logo de M. BRIHIER
> Une séquence d’apprentissage
jeudi 7 septembre 2006 à 08h25 - par  M. BRIHIER

Merci, je recherchais cet type de page depuis plusieurs semaines et ce matin sans le vouloir, j’ai trouvé !!!
C’est exactement ce qu’il me manquait ( entre autre )...un détail de ce qu’est une séquence ( appropriation....synthèse...évaluation ).
Par contre, vous ne parlez pas d’évaluation diagnostique me semble t il ? Est ce volontaire ?
En tout cas, merci et bravo.

Logo de M. BRIHIER
samedi 9 septembre 2006 à 00h35 - par  Jean-Claude ROLLAND

Les conseillers pédagos ne sont pas tous d’accord sur la terminologie. Quant à moi, je préfère m’arrêter à ces définitions simples : Propositions d’explicitation de termes pédagogiques actuels.
Quant à vous donner une progression, une séquence ou ... je me suis toujours refusé à donner des recettes ou encore des modèles prêts à l’emploi, les élèves et les classes étant tous différents, mais cela évoluera peut-être ... Qui sait ?
Par contre, le réseau Eppée est preneur de toutes propositions ...
Et j’espère que ce ne sera pas la dernière fois que vous interviendrez sur Eppée. A bientôt.

Logo de M. BRIHIER
vendredi 8 septembre 2006 à 23h56 - par  M. BRIHIER

Une dernière fois je vous demande de l’aide...c’est promis.
Vos réponses m’aident beaucoup dans mes représentations de ce qu’est une séquence d’apprentissage. Vous dites que ce type de séquence est prévue dans une progressoin.
Je suis actuellement en classe de CE1, pourriez vous me donner ( dans la discipline que vous voulez ) un exemple de progression ou de séquence faisant intervenir ces 7 phases ?
Au fait quelle différence faites vous entre séquence et progression ?
Pour moi, séquence et progression était équivalente puisque dans une séquence, on amène les choses progressivement !!!
Peut être encore une erreur de débutant.
Bonne soirée.

Logo de M. BRIHIER
vendredi 8 septembre 2006 à 22h27 - par  Jean-Claude ROLLAND

Bonsoir,
Evaluer pour appréhender les conceptions des élèves ? Ces conceptions qu’il faudra peut-être faire évoluer ou même certaines fois détruire pour reconstruire ne pourront, je pense qu’émerger dans l’action et en particulier dans les deux premières phases de la séquence d’enseignement. L’évaluation dans ses formes les plus formelles ne pourra laisser l’élève suffisamment « libre » pour s’exprimer : ses conceptions ne s’affronteront alors qu’à la correction du maître et non pas à la réalité, à celles des pairs ou aux documents proposés. Lors de ces phases le maître est à la fois – difficile, je l’avoue – animateur, médiateur et observateur, ce qui lui permettra d’ajuster et prévoir les aides spécifiques. « Learning by doing » …
Une séquence comme celle proposée est évidemment incluse dans une progression et succède donc à une autre séquence dont une des dernières phases est justement l’évaluation. Celle-ci servira, à la fois de bilan des connaissances et des savoir-faire acquis et sera un outil essentiel pour le maître…
J’espère que ces quelques phrases pourront répondre à votre questionnement. Vous avez raison, c’est un oubli volontaire : évitons le formalisme de ces évaluations dont on ne sait que faire en début de séquence et posons réellement la question de l’émergence des conceptions et de la confrontation des savoir-faire à une tâche nouvelle.
Merci à vous encore et à bientôt.

Logo de M. BRIHIER
vendredi 8 septembre 2006 à 08h01 - par  M. BRIHIER

bonjour, oui voilà c’est l’évaluation diagnostique telle qu’elle peut l’être avant un apprentissage afin de connaître les représentations des enfants...pour ne pas se fixer d’objectifs trop ambitieux ou le contraire.
On peut la voir aussi comme un outil à une différenciation possible.
C’est cela que je n’ai pas trouvé dans votre document ( me semble - t - il ? ), je pensais qu’une évaluation diagnostique faisait partie d’une séquence d’apprentissage.
En tout cas merci pour votre site et vos réponses.
Pour nous, débutants, continuez.
Bonne journée.

Logo de M. BRIHIER
jeudi 7 septembre 2006 à 23h18 - par  Jean-Claude ROLLAND

Pourriez-vous préciser ? De quelle type d’évaluation diagnostique parlez-vous ? Les évaluations nationales GS/CP, CE1, CE2 ? S’agit-il de savoir ce que les élèves peuvent appréhender de tels ou tels savoirs ou connaissances avant de débuter une séquence d’enseignement ? S’agit-il de s’assurer qu’ils maîtrisent ce que l’on avait usage d’appeler les "pré-requis" ? S’agit-il de s’outiller pour prévoir une différenciation pédagogique ?
A la réflexion, cet oubli - si oubli, il y a- n’est peut-être pas involontaire ?
A la lumière de votre réponse, je compléterai si je le peux ...
Cordialement et merci à vous.